M23 : Félix Tshisekedi premier perdant dans l'EAC ?

Félix Antoine Tshisekedi. Ph de tiers


Les combats entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda qui se poursuivent dans la partie Est du Congo continuent à inquiéter plusieurs Congolais.

Dans la recherche d'une solution à la crise, Kinshasa a compté sur la force régionale de L'East Africa community (EAC) plutôt que d'équiper l'armée congolaise.

Avant le déploiement de cette force régionale en RDC, Félix Tshisekedi avait souligné que cette force régionale particulièrement les troupes kenyanes vont entrer en République Démocratique du Congo (RDC) à partir de Bunagana, Zone occupée par les rebelles du M23, tout en précisant que ces troupes pourraient combattre ces terroristes juste à leur entrée au pays, ce qui n'a pas été le cas.

Ces troupes Kényanes déployées en République Démocratique du Congo dans le cadre de la Force régionale de l'EAC sont arrivées au pays à partir de la ville de Goma, contrairement à ce qu'avait déclaré le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi, quelques jours plus tôt, avant que ces troupes n'arrivent sur le territoire congolais.

Avec la passivité de ces troupes face à la progression de ces rebelles du M23, nombreux sont ces congolais qui ont jugé ''inutile'' l'adhésion de la République Démocratique du Congo dans East Africa community (EAC) en estimant que, le pays de Lumumba est mal servi dans cette communauté.

Le chef de l'État congolais pour apaiser la tension, surtout que les populations commençaient d'ores-et-déjà à se soulever contre la passivité de cette force régionale, avait déclaré qu'elle (force régionale de l'EAC) a ''un mandat offensif'', des propos qui sont contredits par d'autres chefs d'États membres de cette même communauté régionale.

Suluhu Samia, présidente de la Tanzanie a été la plus courageuse en se montrant moins solidaire à l'endroit de la population de l'est de la République Démocratique du Congo victime de cette guerre injuste imposée au pays de Lumumba par le Rwanda via les terroristes du M23.

En visite en Afrique du Sud, Suluhu Samia a déclaré tout haut que ''la force régionale de l'EAC n'a pas de mandat offensif, c'est une force de maintien de la paix. Ces soldats ne sont pas en RDC pour combattre''

Il y a lieu de dire que cette force régionale de l'EAC est loin de ce que la population congolaise attendait d'elle, et le premier perdant serait le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi lui qui a résolu que la RDC adhère à l'EAC et qu'une force dite régionale soit déployée en tourisme à l'est de la RDC, partie secouée par une insécurité grandissante dûe à l'agression Rwandaise via les terroristes du M23.

La force régionale de l'EAC et les M23 font-ils une même route ?

Ils sont nombreux ces congolais qui estiment qu'il n'y a pas de différence entre la force régionale de l'EAC et les terroristes du M23. Et ce, en se basant sur l'évolution de cette crise, et l'attitude des troupes déployées en RDC dans le cadre de l'EAC.

''Les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda ont un même langage avec les troupes de l'EAC, ils cohabitent même, imaginez après le retrait de ces rebelles à Kibumba et Rumangabo, ce sont les kényans qui sont arrivés là bas et on dit que nos FARDC ne peuvent pas fouler leur pied là bas, le pays gagne quoi dans pareil jeu ?'', a souligné à ELECTION-NET-COM, sous anonymat, un habitant de Kiwanja en territoire de Rutshuru.

l'EAC pour un dialogue forcé entre Kinshasa et les M23 ?

Ce qui est évité par Kinshasa, reste la voie la plus soutenue par les chefs d'États membres de l'EAC. Le dialogue ''forcé'' entre Kinshasa et les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda, paraît une finalité de tous les sommets tenus dans différentes villes par des Chefs d'États.

Le gouvernement congolais peine à faire accepter sa logique aux autres Chefs d'États membres de l'EAC, il a toujours exigé un véritable cessez-le-feu et le retour des rebelles du M23 au niveau de Sabinyo avant tout dialogue, ce qui n'est pas compris visiblement.

Lire Aussi:
  • Goma : départ du contingent burundais de la force régionale de l'EAC
  • Retrait de l’EAC : ces craintes du Général kényan Aphaxard Kiugu
  • RDC : après sa réélection, Tshisekedi reçoit une pertinente recommandation de l'EAC
  • Powered by Froala Editor


    Post Tags


    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments