Maniema : "le commissariat provincial de la police n'a pas des latrines" (Témoignage d'un ex détenu)

Photo d'illustration


Au lendemain de leur libération par le parquet de grande instance de Kindu après 72 heures de leur détention dans les différents cachots de la ville, notamment au cachot du commissariat provincial de la Police, celui de l'ANR et le cachot du Groupe mobile d' intervention (GMI), les quatre militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), arrêtés le mardi 27 février dernier en marge de leur participation à la marche pacifique visant à demander au chef de l'État Félix Tshisekedi de décrisper le climat politique ont remercié la population qui selon l'un d'eux, Athanase Kandolo, les a accompagnés lors de leur "corvée".

Cependant, ces militants de la LUCHA déplorent les mauvaises conditions de leur détention.

"Les conditions de notre détention n'étaient pas bonnes du fait qu'on était détenu dans un cachot qui contient 28 détenus dans un cachot mesurant 4 m sur 4, ce qui est inconcevable", déplore Athanase Kandolo dans un entretien accordé à Election- net-com.

Et d'ajouter : "en outre au GMI y compris le Commissariat provincial partout où il n'y a pas les installations sanitaires ou les latrines".

D'après toujours lui, les détenus sont gardés "avec les urines à l'intérieur du cachot".

Athanase Kandolo annonce qu'une plainte pour arrestation arbitraire contre le maire de la ville Augustin Mulamba sera bientôt déposée en justice.

"La LUCHA à travers les différentes organisations qui militent pour la défense des droits de l'homme, ne cédera pas aux différents caprices des autorités et en parfaite concertation, une plainte est en téléchargement contre Monsieur Augustin Mulamba pour nous avoir fait arrêter arbitrairement et nous même subi certaines tortures", a indiqué Athanase Kandolo.

À lui de chuter :

"Nous profitons de cette occasion pour dire à la police que bien que vous êtes réquisitionné pour exécuter un ordre illégal, mais la personne qui voudrait envoyer, qu'il vous construise quand-même les latrines. Parce que nous sommes passés par-ci par -là, nous avons regretté, même le commissariat provincial de la police du Maniema n'a pas une latrine. Ça ne se comprend pas. Au GMI, on a pas des latrines. Monsieur le maire, c'est l'occasion ou jamais ". Réquisitionner la police oui, mais construire quand-même des latrines pour cette police et les prévenus que vous faites parvenir dans les différents cachots de la ville de Kindu", a-t-il lancé à l'autorité urbaine de Kindu.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Maniema : les aires de santé de Kowe et Tubila sous les eaux du fleuve Congo
  • Maniema : pas de reprise des cours par les enseignants de Kabambare ce lundi
  • Maniema/Course au gouvernorat : un accord signé à Kinshasa par 4 structures de l'USN dont l'UDPS


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments