Joe Biden et Xi Jinping maintiennent le dialogue sans cacher leurs différends

Xi Jinping et Joe Biden. Ph de tiers


Malgré une rivalité entre Pékin et Washington qui rend les communications compliquées, le dialogue continue entre les deux grandes puissance. Joe Biden et Xi Jinping se sont parlés mardi 2 avril au téléphone, pour évoquer les dossiers en cours et surtout pour réaffirmer leurs divergences de vues.

« Un dialogue franc et constructif », c’est comme cela que les diplomates évoquent les réunions où l’on s’accorde sur les désaccords. C’est dans cet esprit que s’est déroulé ce coup de fil de près de deux heures, le premier depuis leur entrevue de novembre dernier près de San Francisco. Ils s’y étaient promis de rester en contact et de gérer leur concurrence de manière responsable. Cela n’avait pas toujours été le cas avant le sommet, notamment pour les communications entre militaires devenues inexistantes.

Xi Jinping et Joe Biden ont fait le point sur leurs rares domaines d’accord : la lutte contre le trafic de stupéfiants, contre le changement climatique, les risques liés à l’intelligence artificielle et le maintien de lignes de communication. La Maison Blanche a évoqué dans un communiqué une conversation portant autant sur les possibilités de « coopération » que sur les « différends ».

La secrétaire au Trésor Janet Yellen et le secrétaire d'État Antony Blinken se rendront prochainement en Chine. Ils pourront faire le point sur tout ce que les États-Unis reprochent à la Chine : ses pratiques commerciales, ses pressions sur Taïwan, sa présence militaire toujours plus menaçante contre la liberté de navigation en mer de Chine méridionale, les tentatives d’interférence en cette année électorale américaine et son soutien à la machine de guerre russe en Ukraine. Ainsi que ses tentatives pour obtenir des technologies de pointe que les États-Unis font tout pour lui interdire.

Sur ce sujet, Xi Jinping, qui voit là une volonté de miner le développement technologique chinois, a fait comprendre à son homologue que Pékin ne « resterait pas les bras croisés » face aux restrictions imposées par Washington pour limiter les exportations vers la Chine de certaines technologies de pointe, dont les autorités américaines craignent qu'elles ne soient utilisées à des fins militaires.

L'avertissement n'a pas eu grand effet sur le président américain, qui selon la Maison Blanche entend « continuer à prendre les décisions nécessaires pour empêcher des technologies américaines de pointe d'être utilisées de manière à compromettre la sécurité nationale » des États-Unis.

Avec RFI

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Corée du Sud : Séoul, la nouvelle capitale du luxe
  • France-Chine : ce qu’Emmanuel Macron attend de la visite de Xi Jinping
  • Chine : des dizaines de morts après l’effondrement d'une autoroute dans le Sud

  • Post Tags


    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments