img

Actualités

Politique

En vue de mettre fin au bras de fer observé entre les deux institutions provinciales à savoir l'assemblée provinciale et le gouvernement provincial autour du vote de la motion de censure par les députés provinciaux, le Front Commun pour le Congo (FCC/Tshopo) propose le dialogue et le rapprochement.

Dans leur déclaration politique à l'issue de la marche pacifique de soutien des institutions tant nationales que provinciales organisée ce samedi 25 juillet à Kisangani, le coordonnateur provincial adjoint du FCC, Eugénie Wandandi a convié les deux institutions au dialogue pour eviter de plonger la province dans une crise institutionnelle stérile qui pourra freiner le décollage de la province.

" Au niveau provincial, étant donné que les animateurs des institutions politiques sont en majeur parti l'emanation du Front Commun pour le Congo, encourageons la stabilité de ces deux institutions à travers le dialogue et le rapprochement. Ne pas plonger la province dans une crise institutionnelle stérile, avec des conséquences incalculables pour son décollage",estime Eugénie Wandandi.

Pour rappel, le FCC/Tsopo a jugé mieux de marcher ce jour pour soutenir les institutions de RDC. Cette famille politique a motivé cette activité par la situation politique qui prévaut actuellement dans le pays où s'observe une sorte de cacophonie au sommet de l'Etat, tirant les leçons de la première alternance en RDC.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate