Royaume-Uni : une élève musulmane perd son procès contre son école qui lui interdisait de faire sa prière

La Haute Cour de justice a donné raison à l’établissement, estimant que «le désavantage causé aux élèves musulmans [...] est contrebalancé par l'objectif de promouvoir les intérêts de l'ensemble (des élèves) de l'école, parmi lesquels les musulmans».

Un établissement scolaire de Londres, réputé pour ses règles strictes, a remporté mardi son procès contre une élève musulmane qui contestait l'interdiction de faire ses prières dans l'école, estimant que cela allait à l'encontre de sa liberté religieuse. Cette élève avait attaqué devant la Haute Cour de justice la Michaela Community School, une école «libre» située à Wembley, un quartier du nord-ouest de Londres, estimant être victime d'une politique discriminatoire.

Lors du procès, elle a soutenu que la position de l'école sur la prière, qui est l'un des cinq piliers de l'Islam, allait à l'encontre de sa liberté religieuse et représentait «le genre de discrimination qui fait que les minorités religieuses se sentent éloignées de la société». L'école a pour sa part dit que les prières nuisaient à «l'inclusion» entre les élèves. Elle a expliqué les avoir interdites en raison d'un «changement culturel» marqué par de la «ségrégation entre les groupes religieux et une intimidation» parmi les élèves musulmans.

«Une victoire pour toutes les écoles»

Donnant raison mardi à l'établissement, le juge a estimé qu'il y avait «une connexion rationnelle entre l'objectif de promouvoir l'esprit d'équipe de l'école, l'inclusivité, la cohésion sociale et la politique concernant le rituel de la prière». «Le désavantage causé aux élèves musulmans par la politique de l'école sur la prière est selon moi contrebalancé par l'objectif de promouvoir les intérêts de l'ensemble (des élèves) de l'école, parmi lesquels les musulmans», a ajouté le magistrat. «Une école devrait être libre de faire ce qui est juste pour ses élèves», a réagi la cheffe de l'établissement, Katharine Birbalsingh. «La décision de la Cour est une victoire pour toutes les écoles», a-t-elle ajouté sur X (ex-Twitter).

Cette école, créée en 2014, est souvent présentée dans les médias comme «la plus stricte» du Royaume-Uni. Elle est financée par l'État mais sa gestion est indépendante. Elle a été co-fondée par Suella Braverman, ancienne ministre de l'Intérieur, très à droite. «Nous sommes différents. Nous rendons la tradition à la mode», est-il écrit sur le site internet de l'école. Au procès, il a été dit que la moitié de ses 700 élèves sont musulmans. La ministre de l'Éducation Gillian Keegan a salué le jugement, affirmant que les chefs d'établissement «étaient les mieux placés pour prendre des décisions concernant leur école». «Michaela est une excellente école et j'espère que ce jugement va donner aux directeurs des écoles la confiance pour prendre de bonnes décisions pour leurs élèves».

Avec Le Figaro et AFP

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Bundesliga : Silas Katompa et Stuttgart enchaînent face à Augsburg
  • Le Royaume-Uni sort de l’inflation et l’économie croît pour la première fois depuis 2019
  • L’Allemagne accuse le gouvernement russe d’espionnage

  • Post Tags


    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments