img

Actualités

Lâcheté pour les uns, trahison pour les autres, prudence pour certains autres la position de Moïse Katumbi Chapwe sur la marche du 13 Juillet est toujours commentée.

Une partie de l’opinion nationale n’a pas encore passé l’éponge sur le volte face de dernière minute sur la tenue de la marche contre Ronsard Malonda Ngimbi. Moïse Katumbi Chapwe tient à éclairer la lanterne ce vendredi.

Le président national d’Ensemble pour la République sera face à la presse nationale et internationale pour expliquer les raisons de sa capitulation ainsi que ses projections pour une éventuelle marche.

Mais selon les premières indiscrétions, le report de la marche n’était pas due uniquement à la méditation de la fondation Katangaise, l’ancien gouverneur du Katanga serait en détention des informations sûres sur des possibles infiltrations.

Dans une conversation téléphonique avec un de ses lieutenants qui a fuité, Moïse Katumbi a expliqué détenir des informations par ses contacts au sein des services des renseignements congolais.

Ces informations ont également été relayées par la plateforme Lamuka. Dans un communiqué publié ce jeudi 16 juillet, la coordination de cette coalition a condamné “les manœuvres politiciennes et les dérive policière ayant empêché les congolais, à l’exception de Kinshasa, à manifester pacifiquement dans certaines villes du pays notamment dans le grand Katanga”

Cette idée de Moïse Katumbi est de plus en plus soutenue au regard de l’augmentation du nombre des morts ramassage dans la rivière Lubumbashi,itinéraire des manifestants du09 Juillet 2020.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate