img

Actualités

Politique

Le communicateur du Front Commun pour le Congo (FCC), André Alain Atundu sort du silence pour commenter la tension politique qui règne en République Démocratique du Congo (RDC ). Pour lui, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) tend à s'accaparer du pouvoir judiciaire afin d'anéantir son principal allié dans la coalition CACH-FCC.

"Le procès de 100 jours, l'interpellation cavalière du vice-premier ministre et ministre de la justice ,la rocambolesque démission, destitution du premier président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature permet de déceler la volonté de faire main basse sur la justice dans le but de décapiter et de terroriser le FCC en prendissant l'épée de la justice sur ces principaux leaders",explique-t-il lors d'une interview accordée à la Radio France internationale.

Notons que la tension politique monte du jour au lendemain au sein de la coalition camp pour le changement (CACH) et le FCC. Parfois, les principaux leaders de cette coalition passent à des escalades verbales dans le souci de défendre leurs familles politiques respectives.

Le cas le plus reccent est la sortie médiatique des leaders du FCC lors de la brève interpellation de l'ancien ministre de la justice, Tunda Yakasende. La plupart avaient jugé cette interpellation "d'arbitraire".

Peu avant cette situation, les leaders de l'UDPS, quant à eux, se sont catégoriquement opposés aux propositions des lois de Minaku et Sakata sur la réforme de la justice. Jean-Marc Kabund avait même signifié que le FCC ne doit pas prendre "en otage" la RDC.

Dieubon Mughenze

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate