img

Actualités

Politique

Société

Dans son rapport  The Sentry, une ONG américaine pointe  du doigt la Corée du Nord d'exploiter   des vulnérabilités dans certaines parties du secteur bancaire de la RDC afin d’accéder au système financier mondial. 

Selon l'ONG, deux sujets Nord Coréens  contournent les sanctions américaines et  travaillent cela en complicité avec la banque  Afriland First Bank à Kolwezi dans la province du Lualaba. Ils ont reçu à créer une société et  un compte en dollars,  en violation des sanctions américaines qui interdisent de fournir des services bancaires en dollars à des entreprises contrôlées  par les Nord-Coréens à  l'Union européenne et de l'ONU qui interdisent la construction du statut Nord Coréen dans le but  d’échapper aux sanctions internationales visant à interrompre son programme d'armement nucléaire.

Dans ce document intitulé « l'art et l'artifice» The Sentry évoque des manquements au devoir de vigilance, aggravés par une  corruption enracinée impliquant « des alliés de l’ancien président Joseph Kabila », qui auraient « clairement enfreint aux sanctions des Nations Unies, de l’Union européenne et des États-Unis ». 

Ce rapport explique la façon dont deux ressortissants nord-coréens (Pak Hwa Song et Hwang Kil Su), par le biais de leur entreprise Congo Aconde, ont ouvert un compte bancaire libellé en dollars américains en RDC « leur permettant d’accéder ainsi au système financier international ». Les deux hommes ont entrepris des projets de construction dans le pays, dont des statues sur les places publiques de la ville de Kolwezi.

Inès Ifwanga

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate