img

Actualités

Politique

Le président National de la formation politique congolaise, Union Démocratique Africaine Originelle, le député national André Claudel Lubaya a ouvert, ce vendredi, 15 janvier 2021 à Kinshasa, la deuxième convention de son parti.

Dans son discours, il a salué la dislocation de la coalition FCC-CACH et renouvelé son attachement à l'union sacrée de la nation prônée par le chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo tout en étant prudent dans sa confiance en l'initiative du Président de la République.

"Malgré l’optimisme au demeurant précaire, suscité par la rupture de l’ancienne
coalition, la perspicacité nous oblige à demeurer froids dans notre analyse. La situation de notre pays demeure fondamentalement très fragile. On aurait tort de croire que la fin de la coalition a réglé ou va régler tous les problèmes. Elle en a peut-être même engendré d’autres, on ne sait pas encore. Comme je l’ai déjà dit dans ma communication à ce sujet, je considère que cette rupture n’a fait que
mettre en lumière les problèmes qui étaient occultés jusque-là, et qui nécessitent des réponses adéquates dès maintenant. Nous n’allons tout de même pas nous exonérer de toute charge, en rejetant entièrement sur les régimes passés depuis 1960 jusqu’à hier, toute la responsabilité de la déchéance de notre pays. En la matière dans la chaîne mêlant des gouvernants et des politiques avec les choix de la population, chacun a sa part de responsabilité dans son maillon. Dans tous les cas, nous sommes là pour agir, et redonner espoir à notre peuple en corrigeant par des actes adaptés et concrets, les errements du passé. Nous avons une responsabilité historique devant la nation qui attend et s’impatiente", a-t-il prévenu avant d'exhorter les participants venus de l'intérieur du pays à produire un travail de qualité à l'issue de ces assises de deux jours.

Proche de Moïse Katumbi, André Claudel Lubaya est était l'un des soutien de l'actuel Chef de l'État lors de la campagne électorale de décembre 2018 dans son fief de Kananga au Kasaï Central. Cofondateur du groupe de 13 personnalités engagées pour des réformes électorales en RDC depuis le 11 juillet dernier, l'homme a toujours eu des bons rapports avec les dignitaires de tous les bords politiques du pays.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate