img

Actualités

Politique

Société

La lutte contre la corruption en République Démocratique du Congo reste une préoccupation majeure pour plusieurs congolais. Pour certains, les lois interdisant la corruption échouent à cause du caractère reprochable de ceux là qui doivent les faire appliquées.

Dans cette optique, le militant du mouvement citoyen lutte pour le changement, Espoir Ngalukiye estime que la corruption est même pratiquée au niveau de la justice censée faire appliquer les lois “Même à la justice il y a corruption, cela nous amène à dire que le corrompu ne peut pas combattre un autre corrompu, et non plus le corrupteur, tout cela parce qu'il est aussi concerné”, dit-il.

Pour lui, il existe plusieurs moyens qui peuvent rendre facile la lutte contre la corruption c'est notamment entre autres : la création d'un nouvel organe qui mettra au premier plan la présomption de culpabilité et non la présomption d'innocence, pour mettre la main sur toutes ces personnes qui se sont enrichies frauduleusement.

"plusieurs personnes qui sont dans le secteur public sont des présumés corrompues, il suffit juste de leur demander de justifier leurs richesses, ils doivent nous dire comment ils ont eu ces richesses, leurs générations, Femmes, enfants sont concernés, et si on fait ça, je pense qu'on une bonne manière de combattre la corruption”, a-t-il indiqué.

Enfin, ce militant pro-démocratie a précisé que celui qui n'est pas capable de prouver son innocence, est présumé coupable. “Vérifier la corruption ne veut pas dire seulement que l'on a vu quelqu'un en train de corrompre...”, lance t-il.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate