img

Actualités

Politique

Le verdict est tombé dans l'affaire opposant l'homme d'affaires d'origine Libanaise, Samith Jammal à l'État congolais pour le détournement des fonds alloués à la construction des maisons préfabriquées des militaires et policiers dans le cadre du programme d'urgence des cent premiers jours du chef de l'État congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Pour ce faire, Samith Jammal est condamné sur l’accusation de blanchissement d'argent.

,Samih Jammal reconnaît avoir transféré 10 millions au Liban, hors circuit bancaire, en violation de la règle des 10 000. Le tribunal le condamne à 20 millions de dommages et intérêts, 2x le montant blanchi + 10 ans de prison.

Un acte qui selon le juge président du procès 100 jours à Makala va en violation de la règle du seuil  de 10 milles dollars américain fixé par la loi congolaise.

De ce fait le tribunal le condamne de 20 millions de dollars américain de dommages et intérêts, au payement double de montant blanchi ainsi que 10 ans de prison.

Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate