img

Actualités

Politique

Réagissant aux propos des Chefs des Confessions Religieuses qui qualifient le message du 30 juin en la Cathédrale Notre-Dame du Congo de Kinshasa provenant du Cardinal Fridolin Abongo d'incitation, la CENCO précise que les Évêques catholiques n'ont aucune intention d'embrasser le pays mais de défendent la vérité sur la situation sombre qu'il traverse et qu'ils s ne sont ni envoyés ni payés par personne mais parlent d'abord en missionnaires prophétiques.

"Ce que le Cardinal Abongo a dit, les Évêques l'on déjà dit d'une autre façon. Quand la Cenco parle, elle n'est envoyée par personne ni appuyée par personne, elle parle d'abord en mission prophétique. Il vous souviendra que la même position à été prise quand le CLC a appelé les gens à la rue pour défendre les élections. Les catholiques n'étaient pas les seuls à marcher. C'est la même chose qu'on disait du Cardinal Mosengo aujourd'hui qui devient sage et encore une fois l'histoire se répète, c'est la même chose qu'on disait du Cardinal Malula (…), ils cherchent c'est simplement le bien être du peuple congolais" a dit le secrétaire de la Cenco, Donatien Shole à la radio Kinoise, Top Congo

Et de poursuivre "si il y a les confessions religieuses qui veulent jouer le jeu de la souffrance de la population, l'histoire nous jugera"

Selon la Cenco, "qui sème le vent, récolte la tempête" précisant que c'est un avertissement (…)

Rappelons que les Chefs des Confessions Religieuses dont l'église Kimbakiste, Armée du salut, l'église Orthodoxe et les Musulmans ont dans un message à la nation rappelé à Fridolin Ambongo que la chaire est destinée à proclamer l'amour, la paix, la tolérance, le pardon, la réconciliation et la fraternité sans parti pris.

Selon ces autorités religieuses, en ce temps, le Congo n'a pas besoin des martyrs ni des mouvements insurrectionnels.

Jean Paul Tshimanga

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate