img

Actualités

L’appareil judiciaire en République Démocratique du Congo a toujours été critiqué de différentes manières par les observateurs et hommes politiques de toutes tendances. Pendant que les uns pensent que l’Etat de droit serait le fruit de cet appareil judiciaire, d’autres estiment par contre que cet appareil ne fait pas appliquer le principe selon lequel, « les individus naissent égaux, devant la loi », ce qui fait du coup, que l'existence d'un véritable Etat de droit soit retardée au pays.

Alain Daniel Shekomba, ex-candidat à la présidentielle de décembre 2018 en République Démocratique du Congo a, dans un message sur son compte twitter ce dimanche 5 Juillet 2020, rappelé que la loi n'est pas faite que pour les pauvres et les non politiciens, elle doit s'appliquer sans discrimination à tous.

‘‘Et, ce parce qu’elle reste le dénominateur commun et le ciment pour la construction de la République’’, a-t-il écrit sur son compte twitter.

Pour rappel, depuis la condamnation à "20 ans de travaux forcés" de Vital Kamerhe, allié et directeur de cabinet du président de la République démocratique du Congo, le 20 juin 2020, par la justice congolaise, une certaine opinion se veut optimiste quant à l'avenement d'un État de droit en RDC.

D’autres par contre estiment que le véritable Etat de droit est celui qui ne visent pas une catégorie des citoyens plutôt tout celui qui serait accusé dans ce qui est contraire à la loi et cela sans distinction, ni préférence aucune.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate