img

Actualités

Politique

D’après le site d’informations en ligne 7sur7.cd, le vice-premier ministre, ministre de la Justice et garde des sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende est désormais interdit de participer aux réunions du conseil des ministres. Une décision, à en croire notre source, prise par le Chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi, ce vendredi 3 juillet 2020.

« Le président de la République lui a demandé de se déconnecter ce même vendredi lors du conseils des ministres. Il lui a également demandé d'aller vers celui qui l'avait appelé le jour de son audition au parquet général près la Cour de Cassation [Yemeyi] de trouver une autre personne pour le remplacer », indique le media en ligne.

Selon d’autres sources consultées par election-net.com, cette décision, mise en œuvre ce vendredi, le président Tshisekedi l’avait déjà annoncé à son prédécesseur le jeudi 2 juillet, lors de la rencontre de ces deux personnalités à la résidence présidentielle de la N’sele à Kinshasa.

« Rapportant une partie de son entretien jeudi avec Joseph Kabila, Félix Tshisekedi a déclaré aux membres du gouvernement en conseil des ministres ce vendredi 3 juillet, qu'il a dit à son prédécesseur que, le ministre de la justice Tunda Ya Kasende, ''devrait démissionner'' », indique le journaliste Stany Bujakira sur son compte twitter.

Il sied de rappeler que le vice-premier ministre en charge de la Justice et garde des sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende avait, sans autorisation du Conseil des ministres, transmis « en catimini », la décision du gouvernement sur l’examen ou non des trois propositions de lois Minaku-Sakata visant la reforme judicaire. Interpellé pour être auditionné au parquet général près la Cour de Cassation, il avait été libéré après plusieurs heures.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate