img

Actualités

Économie

Politique

Selon l'inspection Générale des Finances, les présumés détourneurs des fonds alloués au projet Bukanga-Lonzo, seront traduits en justice. Ce, pour répondre sur les allégations qui pèsent contre eux.

Si l'ancien régime a classé sans suite ce dossier, le pouvoir du président Tshisekedi ne l'entend pas de cette oreille. Car, il doit matérialiser sa bonne gouvernance de lutte contre la corruption et l'immoralité dans la gestion de la res publica.

L'Inspection Générale des Finances, l'outil adéquat mis en place pour investiguer et enquêter sur la gestion des finances de l'État, avec à sa tête, son Inspecteur général, Chef de service, Jules Alingete, n'a ménagé aucun effort pour présenter un rapport détaillant de qui a fait quoi dans ledit dossier.

Après avoir constaté le détournement de 205 millions USD et engins destinés à matérialiser le projet Bukanga-Lonzo, l'IGF annonce pour bientôt l'ouverture des procès des concernés. Bien que certains acteurs impliqués dans ce dossier aient engagés certains journalistes pour les laver, Jules Alingete appelle les concernés au calme et à ne pas s'agiter. Car, seule la justice va les départager.

Notez également que la Banque mondiale a félicité l'Inspection Générale des Finances dans son travail et a promis de l'accompagner. "Plus rien ne sera comme avant", annonce l'IGF.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate