img

Actualités

Société

Dans la question qui oppose le ministère public contre Shangalume Nkingi Daniel, Jammal Jammal et Jammal Hussein, le procureur général et officier du ministre public près la cour d'appel de Kinshasa/Matete, Kisuka Betika Yeye Adler, a écrit au procureur Général de Beyrouth, en République du Liban. Objectif, selon la correspondance parvenue à election-net.com est de requérir ou de déléguer, de la part des autorités judiciaires libanaises, tout officier du ministère public, de la police judiciaire ou de l'Interpol dont la indispensable pour la poursuite de la procédure en cours en République Démocratique du Congo sur les enquêtes autour de l'utilisation des fonds alloués aux travaux du programme d'urgence des cent premiers jours du président Félix Tshisekedi.

Dans cette correspondance, le procureur général de Beyrouth reçoit comme mission, d'interpeller pour interrogatoire Jammal Jammal et Jammal Hussein, tous deux de nationalité libanaise sur les faits mis à leur charge afin d'éclairer la lanterne de la justice Congolaise sur ce dossier.

L'officier du ministère public réitère dit saluer la collaboration judiciaire entre Beyrouth et Kinshasa particulièrement celle du procureur général de Beyrouth dans ce dossier.

Après avoir rappelé les références du dossier de ces concernés, NºRMP.2718/PG.023.b/LMB/2020, Et vu l'article 129 de l'arrêté d'organisation judiciaire nº229/79 du 20 août 1979 portant Règlement intérieur des cours, tribunaux et parquets. Il a été demandé au procureur général de Beyrouth en République de Liban avec le pouvoir de requérir ou de déléguer tout officier du ministère public, de la police judiciaire de bien vouloir procéder aux devoirs ci-dessous précisés.

Il faut noter qu'un questionnaire récapitulant les éléments de l'enquête demandé pour ces deux sujets libanais, Jammal Jammal, et Jammal Hussein, a été annexé dans ce document consulté par election-net.com, signé depuis le 1 juin 2020.

Enfin, le ministère public a demandé au procureur général de Beyrouth de vérifier tous les comptes bancaires tenus par les intéressés en connaître les sommes y logées et procéder à leur placement sous scellé jusqu'à l'issue des enquêtes en cours.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate