img

Actualités

Internationale

La présidentielle Ougandaise est prévue pour le 14 janvier 2021. Déjà ,le président Yoweri Museveni brigue un sixième mandat. A la veille de cette date, une inquiétude plane sur la tête des Congolais de Kampala ; parmi eux, certains craignent encore une certaine violence qui risque de parasiter le pays. En face du président sortant, il y'aura l'opposant Bobi Wine.

C'est une inquiétude totale en Ouganda. Les populations vivent une tourmente, parce que craignant leur vie. Elles y voient venir des violences dans le futur.

Dans le quartier congolais de Nsambya, c'est la grande peur. Raison pour laquelle, des réfugiés préfèrent quitter Kampala par mesure de sécurité.: « J’ai peur, c’est pour cela que je vais quitter Kampala pour les élections. Je vais rentrer au camp. Parce que le président est là, c’est pour cela on a la paix ici. Ils disent, attendez seulement, qu’il sorte, vous verrez ce qui va arriver.» déclaré une habitante au micro de Rfi.

Elle a fait savoir dans le micro de Rfi que les Congolais ont peur de cette élection. Pendant ce temps, d'autres réfugiés soutiennent le président Yoweri Museveni par peur.

Selon Patience, l’impression pour beaucoup d’Ougandais que les réfugiés soutiennent le président Yoweri Museveni. « Premièrement, raconte-t-elle, on dit que Museveni soutient beaucoup les Congolais c’est ce qui nous fait peur. Même si tu vas au marché, on t’insulte même, on te dit réfugié, congolais, ça nous stresse beaucoup. Donc ça nous fait peur d’être congolais et réfugiés en Ouganda. »

La situation est inquiétante en Ouganda. Congolais et Ougandais ont peur pour la suite des événements.

Selon les chiffres des Nations unies, plus de 70 000 réfugiés principalement des Congolais, des Sud-Soudanais et des Burundais, vivent dans la capitale de l'Ouganda. Compte des violences, nombreuses personnes préfèrent rester à la maison.

Mapote Gaye

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate