Pourparlers de Nairobi : les femmes du Nord-Kivu représentées

Des femmes de Goma dépêchées à Nairobi. Ph de tiers


Un nombre des femmes du Nord-Kivu se sont rendus à Nairobi au Kenya dans le cadre du processus de paix de Nairobi ouvert depuis le lundi 28 novembre 2022. Et ce, grâce à l’organisation féminine Focus Droits et Accès (FDA) en collaboration avec d’autres organisations des femmes de la République Démocratique du Congo, évoluant dans l'est du pays.

C’est dans le cadre de poursuivre les actions de plaidoyer en vue de la prise en compte des questions et revendications des femmes dans les négociations de Nairobi. 

Notamment la participation et l’inclusion des femmes dans les négociations et accord de paix de Nairobi entre les groupes armés actifs à l’Est du Congo et le Gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Dans un communiqué signé par Me Huguette NANGA RUSABIKA, Directrice Exécutive de Focus Droits et Accès, il a été souligné que l’initiative s’appuie sur une stratégie de plaidoyer qui comprend les actions, notamment ;

Présenter un cahier de charge contenant les Revendications des femmes (Justice et réparation aux victimes des affres de la guerre, non à l’Amnistie et l’intégration des membres des groupes armés dans les forces loyalistes, respects des engagements pris dans les accords antérieur, effectivité du programme PDDRCS. Organisation d’une rencontre avec la facilitation des Négociation de Nairobi à Nairobi au Kenya.

''Étant donné que la RDC connait une insécurité grandissante suite à l’activisme des groupes armés ; les chefs de l’Etat des pays membre de l’EAC ont exprimé leur volonté de faciliter un processus de dialogue entre le gouvernement de la RDC et les groupes armés qui sèment l’insécurité dans la partie orientale. Ainsi donc, sous la facilitation du président Kenyan, la première phase des consultations entre les groupes armés locaux de la RDC et Kinshasa a commencé du 8 au 21 Avril 2022 et les travaux s’étaient clôturés le mercredi 27 avril à Nairobi au Kenya'', peut-on lire dans ce communiqué.

Les femmes qui sont à ces pourparlers au compte de la province du Nord-Kivu ont souligné que lors de la première phase, les femmes n’ont pas participé aux négociations et leurs revendications et point de vue n’ont pas également été pris en compte. 

''Ceci constitue une violation de la résolution 1325 pourtant ratifiée par le gouvernement de la RDC. La poursuite de ces pourparlers avec notamment l’ensemble de tous les groupes armés et de l’implication de la communauté internationale ; constitue une opportunité à saisir par les femmes pour qu’elles participent et qu’elles soient incluses dans les négociations et accord de paix qui en découleront'', peut-on lire dans ce communiqué.

Il a été souligné par ailleurs que les femmes du Nord-Kivu ont été alignées pour prendre part et mener des actions de plaidoyer et dans la participation et de l’inclusion dans les négociations de paix de Nairobi où le gouvernement congolais sous la facilitation du président du Kenya, entreprend des négociations avec les groupes armés actifs à l’Est de la RDC pour trouver une issue aux problèmes sécuritaires qui écument cette partie du pays. 

Femme à la table de négociation

Les femmes du Nord-Kivu envoyées par Focus Droits et Accès pour faire attendre la voix des oubliés de l’est de l’Est de la RDC, sont parmi les centaine des participants qui prennent part à ce troisième round des pourparlers inter-congolais et vont apporter les messages de plaidoyer à une cinquantaine des délégués des groupes armés venus de l'Ituri, Nord Kivu, Sud Kivu et Tanganyika ainsi que des représentants de la société civile de ces provinces.

"Il faut mettre un terme au cycle des violences et restaurer la paix et la sécurité dans cette partie de la RDC. Nous croyons tous à la paix et la stabilité à l’Est de la RDC. Pour les organisations des femmes du Nord-Kivu'', indique le communiqué.

Notez qu'à l’issue de ces travaux, les Présidents kenyan et congolais ont exhorté les groupes armés de l’Ituri, du Nord et Sud-Kivu à privilégier la voie de la paix en déposant les armes. Dans la matinée du mercredi 27 Avril 2022, tous les groupes armés présent à ces assises ont remis, chacun, leurs mémorandums à la facilitation dans lesquels ils proposent des voies de sortie des tensions armées dans l’est de la RDC. 

Lors de cette première phase, tous les groupes armés n’étant pas présent et que la communauté internationale avait exprimé sa volonté de participer ; une seconde phase, avait alors été envisagée avec l’implication et participation de la communauté internationale ; les ambassadeurs, chefs des missions diplomatiques des pays membres du Conseil de sécurité.

Prince BAGHENI



Post Tags


leave a reply

Comments