img

Actualités

Internationale

Au total 15 personnes appartenant à un nouveau groupe rebelle ougandais, dénommé ''Coalition nationale ougandaise pour le changement (UNCC)'', ont été arrêtées en Ouganda la semaine dernière.

Selon un communiqué du ministère de la Défense, l’UPF, la Police Ougandaise soulignent que ces personnes ont été inculpées à la cour martiale de Makindye de divers chefs d'accusation. La même source qui cite la police ougandaise, précise que parmi ces personnes, il y a des congolais et des Tanzaniens.

« Ces personnes ont ouvert des camps de rebelles dans les villages de Wabunyira, Kikandwa et Kabosi d'où ils ont attaqué, tué et mutilé des agents des forces de l'ordre », peut-on lire dans ce communiqué.

L'objectif dévoilé

l’UPF et la police Ougandaise révèlent que
''ces combattants'' avaient l'intention de renverser le gouvernement ougandais par l'usage de la force des armes.

« Ils ont ouvert des camps de rebelles dans les villages de Wabunyira, Kikandwa et Kabosi d'où ils ont attaqué, tué et mutilé des agents des forces de l'ordre », poursuit la même source.

Il sied de noter que les gouvernements congolais et tanzaniens n'ont pas encore donné une quelconque réaction sur ces accusations qui pèsent sur leurs citoyens dans le pays de Yoweri Kaguta Musevene.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate