img

Actualités

Sécurité

L’attaque des présumés rebelles de M23 en territoire de Rutshuru qui a coûté la vie à une trentaine de soldats de nos forces armées, dont le colonel Ndume Baganyigabo, commandant du bataillon basé à Bukima la semaine dernière, continue à faire réagir plusieurs personnalités au pays.

Le député national Lubaya Claudel André a dans une déclaration parvenue à election-net ce lundi 31 janvier 2022, souligné que ce mouvement rebelle du M23 auteur de cette énième attaque est soutenu par des armées étrangères mieux identifiées. « Ces vaillants soldats ont été enterrés, dans l’indifférence officielle, samedi dernier à Rumangabo. Les institutions de l’État sont restées muettes, comme s’il ne s’était rien passé d’aussi grave », a-t-il écrit.

L’élu de Kananga a déploré par ailleurs le silence qu’a témoigné la nation congolaise qui n’a pas organisé même un deuil en hommage à ces vaillants qui sont tombés au front défendant l’intégrité du territoire national.

« La nation aurait tort de ne pas porter le deuil, son deuil. Ses dirigeants auraient tort de ne pas manifester de l’émoi de tout un pays à travers ne fut-ce qu’un rituel républicain, pour marquer la fin de vie des soldats tués par l’ennemi. La mort des soldats au combat devra avoir un écho social et politique, et la solennité des prises de parole politiques en pareille circonstance ravive la mémoire des victimes et témoigne d’une empathie, d’un intérêt qui participe de la reconnaissance de leur sacrifice », a-t-il indiqué.

Et de poursuivre :

« L’histoire d’un peuple se construit et se consolide quand il sait rendre à chacun la place qu’il mérite dans la mémoire collective, afin que nul ne sente oublié. Je rappelle à tous que l'hommage républicain aux soldats morts au combat est une nécessité institutionnelle et politique. Il s’agit d’un devoir d’État auquel personne, pour quelque raison que ce soit, ne peut se dérober, il permet d'établir et de clarifier la relation entre l'armée et la politique, le lien entre l’armée et la Nation, tout comme le sens de l'engagement sous le drapeau, la fierté et la motivation pour chaque citoyen de s’engager.
», a-t-il souligné

Une demande adressée à Felix Tshisekedi

« J’en appelle solennellement au sens de responsabilité politique du Président de la République, Chef suprême des armées, pour que sous sa férule, la Nation ne puisse jeter en pâture, à l’ombre du silence et dans une obscure indifférence, la mémoire de plus précieux de nos frères fauchés par les canons ennemis. Ils ne méritent pas un tel traitement », a-t-il écrit.

En outre, le Député Claudel Lubaya en appelle à la conscience collective de tous les Congolais, pour qu’à travers le pays, l’étendard national soit en berne, et que les clairons retentissent en hommage aux 40 héros qui, dans la nuit noire du 23 au 24 janvier 2022, ont été surpris par la horde putride en expédition pour envahir notre pays et souiller la terre sacrée de nos aïeux.

« J’en appelle enfin au sursaut patriotique le plus large et à l’unité nationale, en cette circonstance exceptionnelle, pour que soient mises de côté, les querelles byzantines et les activités ludiques qui mobilisent les institutions, et que d’une seule voix, sous la conduite du commandant suprême des forces armées, la RDC s’acquitte de son devoir de mémoire en hommage aux soldats tués par le M23, la semaine dernière », a-t-il chuté

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate