img

Actualités

Société

L'homélie de l'archevêque de Kinshasa, cardinal Fridolin Ambongo, donné à l'occasion de la commémoration du soixantième anniversaire d'accession de la République Démocratique du Congo à la souveraineté Nationale et Internationale ne semble pas touché tous les esprits à un même niveau.

Noël Tshiani Muadiamvita, Ex-Candidat à la présidentielle de décembre 2020, a indiqué sur son compte Twitter que le discours du Cardinal Fridolin Ambongo a été ''trop violent et trop menaçant''.

Qualifiant de politique le fond de ce discours, il a précisé que l'église est le 778 ème parti politique de la RDC qui risque, selon lui, de quitter le milieu du Village et d'être pris à partie. ''La violence verbale est aussi condamnable'', a t-il commenté sur son compte Twitter.

Pour rappel, le Cardinal Fridolin Ambongo a, dans son homélie, déclaré que les jours à venir seront difficile, et a demandé au peuple, de se tenir en ordre de marche. Et, selon l'archevêque de Kinshasa, lorsque le moment viendra, et lorsque certains politiques s'obstineront à faire passer ces lois (celles de Minaku et Sakata) et ces personnages à la tête la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), ''il faudra qu'ils nous trouvent sur leur chemin'', a t-il prévenu.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate