img

Actualités

Politique

L'intrusion des militaires de la garde Républicaine (GR) le mercredi dernier dans la résidence du vice-président de l’Assemblée nationale et président a.i de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean-Marc Kabund, pour arrêter des policiers qui ont arrêté un de leurs la même journée, ne cessent d'argumenter la toile.

Même si jusque-là aucune réaction officielle de la famille biologique de Jean-Marc Kabund, de son parti politique et de l'Assemblée nationale n'est pas encore faite, les réactions des classes politiques et celles des sociétés civiles ne font que tomber.

Sur son compte Twitter consulter par election-net.com ce jeudi 13 janvier, Noël Tshiani, candidat malheureux à la présidentielle de 2018 juge dangereux que les militaires et policiers censés maintenir l’ordre public se livrent à de telles scènes et demande que l’ordre soit rétabli.

"Il est dangereux que les militaires et policiers censés maintenir de l’ordre deviennent des semeurs de troubles et créateurs d’insécurité pour les personnes et leurs biens. Il est temps que l’ordre soit rétabli pour éviter une insécurité généralisée qui n’épargnera personne", a-t-on lu.

Pour sa part, le Secrétaire général d’ECIDé, pense que ceci est une ivresse du lait d’un pouvoir usurpé qui est selon lui "plus dangereuse que celle de l’alcool. L’autoneutralisation extra-judiciaire des policiers et militaires affectés à la garde institutionnelle renseigne que tout groupe de fraudeurs contient en son sein les germes de sa propre destruction", a-t-il réagi.

Jean-Paul Tshimanga

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate