img

Actualités

Santé

Alors que le Kasaï Central n'a encore jusqu'ici enregistré un seul cas au nouveau Coronavirus, un corps soignant de cette province, spécialiste en ORL ( des maladies des voies respiratoires ) suggère qu'il faut doubler des mesures aux postes de contrôle installés aux entrées de la province et de la ville de kananga.

Koffi KAFULA Mputu, c'est de lui qu'il s'agit, infirmier au Complexe hospitalier de kananga qui estime qu'il faut imposer la quinzaine d'observation à tous ceux qui reviennent des voyages, spécialement des zones à risque demande que la province soit dotée des kits de dépistage rapide.

" le prélèvement de la température aux barrières ne suffit pas. Quelqu'un qui vient avec sa fièvre, peut trouver bon de prendre deux comprimés de paracétamol ou quatre, dans environ 30 minutes il va transpirer et la fièvre disparaitra; Tout comme il peut se faire piquer la dipirone, la fièvre va baisser et là s'il est déjà atteint, il va passer à la barrière comme si de rien n'était " dit-il.

Et de poursuivre : " Je demande qu'on puisse nous apporter en province des kits de dépistage rapides de façon à ce que, s'il Ya des cas , nous faisons des analyses sur place et déterminer qui est malade et qui ne l'est pas."

La province du Kasaï Central est voisine à la république d'Angola; Malgré la fermeture officielle des frontières avec le pays de Lourenço, certains des sujets congolais dans ce pays réussissent de franchir les limites territoriales clandestinement a appris Election-net.com des plusieurs sources.

D'autres qui quittent Kinshasa, foyer de la maladie à Coronavirus au pays, officiellement coupé du reste de la Rdc, réussissent à débarquer au Kasaï Central par les mêmes voies.

Van Frédéric Tshilanda depuis Kananga✍️

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate