img

Actualités

L’incident de vendredi 12 Juin au palais du peuple est loin d’appartenir au passé. Le groupe parlementaire AAB, constitué majoritairement des rompus du FCC, qualifie l’intervention de la police d’une «  humiliation » infligée au député national.

Les députés de ce groupes parlementaires ont déjà trouvé le coupable. Il s’agit de Gilbert Kakonde, vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité qui doit s’expliquer devant la représentation nationale pour cette « nième humiliation »

Ces propos ont été annoncés dans une déclaration faite ce samedi 13 Juin 2020. Le groupe parlementaire AAB se range derrière la speaker de la chambre basse qui ,selon ces parlementaires, se bat pour sauvegarder la dignité du député national. Une image ternie ce vendredi par des inciviques avac une complicité larvée des forces de l’ordre:

« Nous regrettons que les députés nationaux aient été victimes des bousculades de la part des policiers qui tacitement laissé s’attrouper des inciviques sur les voies qui entourent le palais du peuple provoquant la proferration des injures sur les députés nationaux allant jusqu’au jet des projectiles sous l’œil complice et approbateur des policiers. » ont-ils déclaré.

La dispersion des élus du peuple est prise très au sérieux. L’acte peut ébranler la jeune démocratie congolaise selon le groupe parlementaire AAB

« Inquiet de la dérive que tend à prendre notre jeune démocratie et forts de ces actes sis-décrits, le groupe parlementaire AAB …condamne avec la plus grande fermeté la violation du siège de l’assemblée nationale et demande au gouvernement de la république de prendre toutes les mesures qui s’imposent afin que pareille mésaventure ne se reproduise plus jamais »

Le groupe parlementaire AAB « demande aux élus nationaux de ne pas céder à la provocation et de rester solidaires et de se focaliser uniquement sur les intérêts du peuple congolais. » et dans cette optique, la présidente de la chambre basse peut compter sur son soutien

« …réitère son soutien à l’honorable présidente de l’assemblée nationale en la personne de Jeannine Mabunda Lyioko ainsi qu’à l’ensemble des membres du bureau pour toutes les démarches menées en vue de sauvegarder la dignité et l’honneur du député national et de notre chambre. »

Mais il n’est pas question de laisser passer l’incident. Le député a droit à une explication de la part du gouvernement. Les parlementaires promettent des interpellations :

« …prend l’engagement d’interpeller le vice-premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité pour qu’il s’explique sur cet nième humiliation des élus nationaux. »

Les prises de position des autres groupes parlementaires sont annoncées pour les heures qui suivent.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate