Haut-Katanga : sentant ses jours écourtés à la tête de la province, Jacques Kyabula fait recours à la presse kinoise


Pendant que le bureau de l'assemblée provinciale du Haut-Katanga vient de tomber, l'on observe des agitations du côté de l'exécutif provincial. Comme qui dirait, l'ouragan de l'Union sacrée n'épargne personne sur son passage.

Si à Kinshasa, Samy Badibanga, premier vice-président du Sénat, a été le seul rescapé de son bureau, à Lubumbashi, aucun survivant du naufrage du bureau de l'assemblée provinciale, dirigé par Freddy Kashoba.

Après avoir traversé Kinshasa avec des conséquences incalculables dans les institutions, la tempête USN se dirige désormais vers les provinces. Le très charismatique proche du président Tshisekedi et doyen d'âge de l'assemblée provinciale de la province cuprifère, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza dit "Baba", est déjà aux commandes de l'assemblée provinciale et doit organiser les élections pour bureau définitif. Connaissant l'homme, l'occasion lui est propice pour qu'il se présente comme candidat à sa propre succession. "C'est possible", rétorque à election-net.com, un proche du président du bureau d'âge de l'assemblée provinciale.

Kyungu Wa Kumwanza à la tête de l'assemblée provinciale, va-t-il épargner le très critiqué gouverneur PPRD Jacques Kyabula, d'une motion de censure, suite à sa mauvaise gestion ? Va-t-il se contenter de la solidarité katangaise pour laisser un gouverneur PPRD bloqué les actions du président Tshisekedi ? Pas si sûr !

Mieux vaut prévenir que guérir

Le gouverneur Jacques Kyabula quant à lui, ne veut ménager aucun effort pour protéger son pouvoir contre l'ouragan USN. Mieux vaut prévenir que guérir, dit-on.

Contre ses détracteurs qui l'accusent de mauvais gerent, le gouverneur du Haut-Katanga n'a pas hésité d'utiliser les canaux officiels pour leur répondre. Et c'est à travers la presse que Jacques Kyabula va tenter de convaincre ses détracteurs, indique le site scooprdc.net.

"Pendant ce temps, d’autres flèches sont dirigées par le gouverneur Jacques Kyabula. Pour s’armer contre ses détracteurs qui utilisaient les médias y compris kinois pour critiquer sa gestion à la tête de cette province, Jacques Kyabula a dépêché sa conseillère en communication, une ancienne journaliste de Tropicana TV, pour recruter la presse à grande gueule", indique le confrère avant d'annoncer que c'est dimanche 14 février que ces médias se rendent à Lubumbashi.

"A travers cette messe avec la presse qui sera certainement bien servie financièrement, Jacques Kyabula viserait d’une part à signer un pacte de non agression avec celle qui avait déjà commencé les attaques, et d’autre part solliciter le soutien de ses invités dans le combat politique qu’il a au niveau de la province et à Kinshasa. La tache sera-t-elle facile à son «armée de presse» face au vent de la perestroïka de l’Union sacrée ?", s'interroge le confrère.

Dossier à suivre !

Liévin LUZOLO


Post Tags


leave a reply

Comments