img

Actualités

Les trois villes de la province et la cité de Kipushi viennent d’achever 48 heures de confinement. Un confinement, plus long et plus difficile qui s’est déroulé sur fonds de bras de fer bien que décrété par le gouvernement provincial du Haut-Katanga. Ce confinement aux forceps a produit des résultats très encourageant pour le comité multisectoriel de riposte, selon le gouvernement provincial.

Le porte-parole de l’exécutif provincial a annoncé que durant les deux jours de confinement soit jeudi et samedi, les équipes de riposte ont détecté un nombre important de personnes contaminées et prélistées a indiqué,Joseph Aerts Kayumba, ministre provincial de la communication du Haut-Katanga.

Depuis le début de la maladie le 19 avril dans la Province du Haut-Katanga, le cumul total des cas est de 284 cas dont 34 guéris et 11 décès. En outre, 267 cas sont en cours d’investigation à enco confié le porte-parole du gouvernement provincial. Tous ces cas sont sous traitement.

Prévue pour trois jours au départ, le confinement s’est déroulé sur deux jours. Le gouvernement a suspendu la journée du mercredi pour, officiellement, permettre aux populations de se ravitailler en denrées alimentaires avant de se reconfiner. Mais plusieurs observateurs estiment que les violences des manifestations du jeudi 09 Juillet étaient à la base de ce rétropédalage.

Ce dernier confinement a fait l’objet de polémiques et bras de fer entre autorités et civils. Dans plusieurs quartiers, les gens n’ont pas hésité à provoqué les forces de l’ordre et services de renseignement. A l’assemblée provinciale, trois groupes parlementaires ont même dénoncé l’usage d’un argument “sanitaire” pour des fins politiciennes.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate