img

Actualités

Sécurité

La situation est restée tendue la journée de ce samedi 6 février 2021, au village Mabule près de Kisima en territoire de Beni au Nord-Kivu. Cela faisait suite à l'incursion des rebelles ADF dans cette partie la nuit du vendredi dernier.

Relatant le fait, certains rescapés qui se sont mystérieusement sauvés de cette attaque, ont révélé que les assaillants étaient très nombreux dont des femmes et des enfants dans leur rang. En botte, ils portaient des tenues "neuves" lors de cette incursion sanglante.

" Je revenais de la douche quand j'étais surpris par les assaillants dans ma parcelle. Je portais une culotte. Subitement, je les ai vu en tenue neuve. Les assaillants parlaient Kiswahili, Lingala et la langue rwandaise. Parmi, eux, je n'ai vu aucun enfant dans ma parcelle car ils se sont scindés, il semble, en groupe", explique un rescapé.

Une femme respcapée s'est aussi exprimée en ces termes :

" Ils étaient nombreux. J'ai aperçu plusieurs hommes dans les rangs des assaillants aux côtés d'une femme svelte. Les enfants n'étaient pas aussi du reste, certains portaient chacun deux armes à feu. Ils ont incendié une maison chez Papa Yunga sous me yeux et tuer certaines personnes".

La société civile de Kisima appelle, de son côté, les autorités compétentes à peaufiner des stratégies qui mettront la population à l'abri du danger. Mambo Kitambala, son président, souhaite voir la paix revenir dans la région afin que la population vaque librement à ses occupations.

En rappel, lors l'attaque des rebelles ADF au village Mabule, au moins 14 civils ont péri. C'est bilan est celui de l'administrateur du territoire de Beni, Donat Kibwana.

Dieubon Mughenze depuis Beni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate