img

Actualités

Sécurité

Le tribunal militaire de garnison de Beni a siégé, ce mardi 1 mars 2022, en ville de Beni au Nord-Kivu. Plusieurs présumés combattants d'Allied Démocratic Force (ADF) ont défilé à la barre.

Un des présumés combattants, Baluku Tasimwa Sande. Il reconnaît être de nationalité ougandaise. Selon ses mots, il a été arrêté à Mwanda où habitent ses parents sur le sol congolais.

Le ministère public affirme qu'il a été appréhendé par les services de sécurité le 4 janvier 2021, lors d'une attaque attribuée aux ADF à Mwenda. "C'est un combattant actif, aguerri. Si on peut faire des recherches, il peut être de la famille du numéro 1 des ADF… un enfant adoptif de Musa Baluku, un monsieur pareil monsieur le président, est dangereux", a-t-il expliqué au tribunal.

À l'heure du réquisitoire, le ministère public requiert 20 ans de prison contre le prévenu pour "participation à un mouvement insurrectionnel"." Vous allez le condamner à toute autre peine que votre auguste tribunal estimera juste", renchérit-il.

La défense du prévenu plaide pour l'acquittement son client, alors que le nommé Baluku Tasimwa Sande s'aligne, prenant la parole en dernier, à la demande de sa défense.

Le tribunal militaire de garnison a pris la cause à deliber et promet de se prononcer à la huitaine.

Dieubon Mughenze depuis Beni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate