dim. Déc 8th, 2019

Tshopo: Un policier grièvement blessé après les échauffourées entre des jeunes de deux quartiers de la commune de Lubunga

251 Vues

Le calme est revenu ce mercredi 14 août aux environs de 10 heures grâce à l’intervention des éléments de la police nationale congolaise. C’est le fruit des échauffourées entre les jeunes du quartier KOLWEZI du staff Engester et ET BUTA à celui du staff Andgongolia.

Plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés. Tout est parti de la dispute entre un homme et une femme suite à un prétendu vol d’une somme d’argent par M-PESA qui se trouverait dans le compte de la dame.

Selon Laurent BIANGANDI, chef de quartier BUTA de la commune Lubunga, cette situation a connue l’implication des staffs Engester et ANGBONGBOLIA respectivement deux camps de deux antagonistes.

C’est aux environs de 22 heures que tout a commencé . Toujours selon le chef de quartier BUTA, les affrontements entre ces jeunes ont occasionnés la perte de plusieurs biens des personnes innocentes.

Les jeunes de ces deux staffs ont incendiés et pillés plusieurs kiosques et boutiques, emportés les biens des commerçants mais aussi quelques blessés dont un militaire poignardé et qui a subit une intervention chirurgicale. Une situation que condamne certains habitants de la commune Lubunga tout en appelant les autorités à veiller à la sécurité des administrés.

Pour sa part, le bourgmestre de cette municipalité condamne avec la dernière énergie cet acte qu’il qualifie d’ignoble. Jean Claude LUPIA qui annonce que les enquêtes sont en cours, appelle la population au calme et à la culture de la paix.

La commune de Lubunga figurait parmi les communes le moins violentes de la ville de Kisangani. Pour l’instant, cette municipalité de la ville de Kisangani située à la rive gauche du fleuve Congo connait ces derniers temps quelques cas d’acte de vandalismes.

Il y a quelques mois, suite à la demande de la population de délocaliser des militaires cantonnées au camp LUKUSA, la maison communale ainsi que la résidence du bourgmestre ont été vandalisées et pillées.

Pompon BEYOKOBANA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *