Tshopo: 8 voies de sorties de la crise interinstitutionnelle (JC Esuka)

Ecouter cette information
184 Vues

C’est depuis plusieurs mois que la province de la Tshopo vibre au rythme d’une crise interinstitutionnelle née du vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial par les députés provinciaux.

Depuis lors, les langues se sont déliées pour chercher comment réconcilier les deux institutions provinciales en vue de trouver une solution durable.

Dans une interview accordée à la depechedelatshopo, Jean Claude Esuka, ministre provincial honoraire et président urbain de la plate-forme, Lamuka, il appartient à Louis-Marie Walle Lufungula de faire un premier pas vers les députés provinciaux.

Il propose, pour ce faire quelques pistes de sortie de la crise:

  1. Rencontrer le Président de l’Assemblee Provinciale Gilbert Bokungu Isongibi, lui présenter des excuses et solliciter son pardon;
  2. Rencontrer individuellement les députés provinciaux pour la même cause en commençant par les autres membres du bureau;
  3. Organiser un huis – clos avec tous les députés, reprendre le même exercice, parler de la gestion de la province et plus les écouter. Cette rencontre doit se tenir de préférence à la périphérie de la ville. Prévoir repas et boisson à organiser par les deux protocoles;
  4. Se convenir une autre date pour une séance de réconciliation avec, cette fois-ci, la présence des membres du Gouvernement.
  5. S’acquitter des engagements legaux du gouvernement envers l’Assemblée;
  6. Amplifier la réalisation des actions à impact visible sur terrain, à Kisangani comme dans les territoires;
  7. Instruire les fanatiques pour ne plus parler de cette crise dans les réseaux sociaux;
  8. Organiser une rencontre avec tous les Présidents des partis membres du FCC, en présence de leurs élus pour la consolidation de l’unité du FCC. Plus les écouter.

Jean-Claude Esuka Alfani conclut qu’en cas de difficulté, il peut solliciter au besoin le service de certains sages.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani