mer. Jan 22nd, 2020

Sud-Kivu : Vincent Nkoulou de la Monusco autorise le filmage à nu des prisonniers

372 Vues

Le bureau urbain de la société civile du Sud-Kivu est en colère contre ce qu’elle qualifie des ”graves violations” de droits de l’homme commis par le responsable de la section pénitentiaire dans la prison centrale de Bukavu et saisie le chef de Bureau de la Monusco.

Cette structure citoyenne condamne l’acte posé par la Monusco Sud-Kivu à travers sa section pénitentiaire sur les détenus de la prison centrale de Bukavu.

Dans une lettre adressée au chef du bureau de la Monusco et dont une copie est parvenue à election-net.com, la société civile ”montre qu’en date du 8 Janvier, la section pénitentiaire en collaboration avec le directeur de Prison Centrale de Bukavu ont organisé une grande activité dénommée journée internationale de lutte contre les dermatoses en milieu carcéral où ils ont invité la presse pour filmer ladite activité qui consistait à soigner les sexes de certains détenus malades atteints de la gale et ainsi rendre publique les images intimes des ces derniers”, explique la société civile.

Par ailleurs, la société civile condamne cet acte et pense de sa part que c’est un acte inhumain et qui nécessite une poursuite en justice.

” Monsieur le chef de Bureau, vous êtes le mieux placé pour ne pas ignorer que quiconque, sciemment, publie, distribue, transmet, vend ou rend accessible une image intime d’une personne, ou en fait la publicité, sachant que cette personne n’y a pas consenti ou sans se soucier de savoir si elle y a consenti ou non, est coupable”, peut-on lire dans cette lettre d’indignation.

La société civile continue tout en précisant que cette acte n’est pas seulement d’une simple distribution consensuelle des images intimes, mais plutôt de la nudité des vulnérables sans défenses et qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Les membres de la société civile demande à ce que le chef de section pénitentiaire de la Monusco, Vincent Nkoulou, soit déféré devant la justice pour répondre des ses actes et remettre les victimes dans ses droits.

Héritier Bashige depuis Bukavu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *