mer. Jan 22nd, 2020

Sud-Kivu : Gratuite de l’enseignement, la LUCHA en sit-in au gouvernorat ce vendredi.

245 Vues

Pour dire non à la prise en charge des enseignants par les parents et dénoncer les tractations qui se font autour de la gratuité de l’enseignement de base au Sud-Kivu, le mouvement lutte pour le changement Lucha annonce une manifestation ce vendredi 10 Janvier devant le gouvernorat de province.

Dans un communiqué parvenu à election-net.com, la Lucha précise que ”la gratuité de l’enseignement est irréversible, et pas un seul sous des parents pour payer les enseignants”.

”La LUCHA suit de près toutes les tractations qui se font autour de la gratuité de l’enseignement de base au sud-Kivu», explique l’un des leaders du mouvement à election-net.com.

L’organisation citoyenne rappelle que cette manifestation s’inscrit dans son combat de «ZeroPrime» à l’école, et elle soutient totalement ce programme de la gratuité de l’enseignement lancé par le Chef de l’État en début de cette année scolaire 2019-2020.

Cependant, la Lucha tout en saluant les avancées, reconnaît aussi qu’il y a encore beaucoup à faire notamment la prise en charge des enseignants NP et NU et des agents d’appoints.

Tout en encourageant les uns et les autres à dialoguer pour trouver des solutions à ce problème le mouvement citoyen met en garde quiconque osera remettre la question de la prime sur la table.

Cette tention revient au moment où le Gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Ngwabije Kasi prévoit ce même vendredi 10 Janvier la publication d’une nouvelle décision sur la prise en charge des enseignants Non payés (NP) et les Nouvelles Unités (NU)

”Nous suivons donc de près, des discussions en cours entre les syndicats, catholique particulièrement et le Gouvernement provincial.
Un montant de 5$ par élève et par mois est en voie d’être imposé aux parents en violation de notre constitution et au mépris de la mesure du chef de l’État», déplore la Lucha.

Pour ce faire, la Lucha invite tous les parents, et toutes les personnes soucieuses du respect des droits de l’enfant à se joindre à elle pour des actions qui vont obliger tous les partenaires éducatifs à respecter leurs engagements.

Cette structure citoyenne rappelle le Gouverneur et les syndicats qu’un édit sur l’éducation en province existe et que la gratuite de l’enseignement est irréversible.

Héritier Bashige depuis Bukavu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *