dim. Mar 29th, 2020

RDC : voici les trois ministres qui bloquent les actions du Président Tshisekedi

Ecouter cette information
2 718 Vues

Le président de la République, Félix Tshisekedi, avait menacé ouvertement à Londres, que les ministres qui devraient bloquer ses actions ne feront plus parti des membres du gouvernement. Avant d’ajouter qu’il était au courant de la signature de démission que certains Ministres ont été contraint de signer parce-que ces derniers mettaient en œuvre la vision du Chef de l’État.

La polémique autour de ce discours du Chef de l’État devant la diaspora a suscité des réactions de partout. Les ténors du FCC et ceux du Cach en passant par la société civile, chaque camp, pour ou contre, a laissé entendre sa voix.

Après les réactions socio-politiques, place aux confidences sur la menace de Félix Tshisekedi de dissoudre l’Assemblée nationale. Le magazine panafricain, Jeune afrique, révèle que le haut représentant du Chef de l’État, Kitenge Yesu, a rencontré le président président honoraire, Joseph Kabila, “pour calmer le jeu” en lui donnant la position de Félix Tshisekedi, lors d’un “discret entretien qui a duré deux heures”.

“Mais depuis, Tshisekedi a,selon nos informations, décidé de calmer le jeu. Le 23 janvier, il a envoyé son haut représentant, Kitenge Yesu, informer Kabila qu’il n’avait pour l’instant, l’intention de dissoudre l’Assemblée nationale”, lit-on dans Jeune afrique avant d’ajouter que “le Président et son prédécesseur se rencontreront très prochainement afin de tenter d’apaiser les tensions qui subsistent”.

Par ailleurs, Jeune Afrique, se référant à sa source a dévoilé les noms des ministres qui bloquent les initiatives du président Tshisekedi “sur ordre du FCC”.

“Toujours selon nos informations, José Sele Yalaghuli (Finances), Clément Kuete Nymi Bemuna (Portefeuilles) et Célestin Tunda Ya Kasende (Justice), sont directement visés. Le premier est accusé de bloquer les financements du programme de cents jours, le deuxième, de contrer ouvertement les directives de Tshisekedi et le troisième, de refuser d’entériner les ordonnances du 03 juin 2019, nommant les nouveaux dirigeants de la Gécamines et la Scncc”.

D’après le magazine panafricain, “Tshisekedi soupçonne ces Ministres d’obéir à Néhémie Mwilanya, le coordonateur du FCC et Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à la dernière présidentielle”.

Rappelons que lors de sa dernière sortie médiatique, le directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe, avait directement cité le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, qui bloque les actions du Chef de l’État, en exigeant aux institutions, dans le besoin, sa permission préalable avant de faire le prêt. Mais le ministre des Finances avait réfuté les accusations contre lui, les qualifiant d’aberrations.

Rédaction

Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web