RDC : relance urgente de la CINAT, un sac de ciment coûtera 5$ (Julien Paluku)

Le Ministre Paluku recevant les explications d'un cadre de la CINAT ce lundi 22 juin 2020. Photo Cellcom Min Industrie

Ecouter cette information
2 048 Vues

Le Ministre de l’industrie, Julien Paluku, a visité ce lundi 22 juin la cimenterie nationale de Kimpese dans le Kongo central. Une usine qui devrait être réhabilitée dans l’urgence selon les priorités du gouvernement, à en croire le patron de l’Industrie congolaise.

La cimenterie CINAT

“C’est ma première visite que je viens d’effectuer à travers le territoire national, après l’adoption par le gouvernement de la politique industrielle. L’objectif est de relancer au courant de la décennie au moins 2.000 entreprises dans 5 ans, comme convenu dans le document de la politique industrielle. La Cimenterie nationale de Kimpese est classée par le gouvernement parmi les entreprises à relancer urgemment. Je suis venu  me rendre compte de la situation. J’ai vu la capacité de cette usine qui est de 300 000 tonnes l’an. J’ai vu la carrière dont l’évaluation est estimée à près de 18 millions de tonnes de calcaire avec une possibilité d’exploitation de 60 ans. J’ai vu aussi d’autres carrières qui ne sont pas encore exploitées mais avec une possibilité d’exploitation estimée à 100 ans. Mais que l’outil de production est aux arrêts depuis 2011”, a déclaré Julien Paluku. Ce, après avoir visité la carrière des calcaires, le concasseur et le broyeur.

Vue d’ensemble de la CINAT

Ensuite le Ministre Paluku s’est entretenu avec le comité de gestion puis avec les travailleurs, très satisfaits de l’engagement du Gouvernement congolais qui va bientôt relancer la CINAT, a promis Julien Paluku.

Partie industrielle de la CINAT

“Le gouvernement va recevoir le rapport que je veux produire pour la relance urgente de cette unité de production qui emploie plus de 200 personnes et participe à la construction du pays. Avec le ciment produit à Kimpese qui sera vendu à 5 dollars, ça va faciliter la construction des provinces du Kongo-Central et Kinshasa y compris les routes du pays. Au lieu d’importer des bitumes  dont le coût est produit à 1 millions de dollars par kilomètre. Si le ciment est produit à 5 dollars le sac on peut réduire le prix de la construction de nos routes. A l’Est nous allons relancer la cimenterie de Kalemie et plus au Nord la Cimenterie de Kisangani. Un audit sera fait pour se rassurer de l’état de l’Usine”, a-t-il conclu.

Créée en 1971, la CINAT-Kimpese a été mise à l’arrêt en 2011.

Liévin LUZOLO