RDC/Nouveau président de la CENI: Moïse Katumbi rompt le silence

L'opposant Moïse Katumbi sur le plateau d'une chaine de télevion française, ©Photo de tiers

Ecouter cette information
1 052 Vues

Le président du parti politique, Ensemble pour la République et membre du présidium de la coalition Lamuka, Moïse Katumbi, a rompu son silence ce jeudi 18 juin 2020.




Le diplomate américain a indiqué qu’au cours de son tête-à-tête avec Moïse Katumbi, ils ont abordé le renforcément des institutions démocratiques en RDC. Mais aussi la question sur le prochain dirigeant de la Céni qui fait partie d’institutions d’appui à la démocratie en RDC.

“Moise Katumbi et moi, avons échangé sur la meilleure façon de renforcer les institutions démocratiques en RDC, notamment en veillant à ce que la CENI soit dirigée par une personne irréprochable. Nous avons également discuté la situation de COVID-19 dans le Haut-Katanga, sensibilisation!”, a indiqué Mike Hammer.

Lire aussi https://election-net.com/rdc-ceni-ronsard-malonda-une-histoire-electorale/

Quant à l’opposant Katumbi, qui apprécie le partenariat entre les USA et la RDC, l’oiseau rare devant remplacer Nangaa ne devrait pas provenir de l’anvienne équipe.

“Les USA sont un partenaire-clé de la RDC. Ce matin, discussion franche & amicale avec l’ambassadeur Mike Hammer. Les vrais amis se doivent tjrs la vérité. Sur la CENI, j’ai relevé que pour des élections 2023 crédibles, on ne mélange pas les anciennes tomates pourries avec les nouvelles”, a-t-il indiqué sur son compte twitter ce jeudi.

Juriste, expert électoral et Directeur chargé de la coordination et de suivi des opérations électorales, Ronsard Malonda a été présenté par six confessions religieuses comme candidat à la présidence de la CENI. Mais cette candidature n’a pas fait l’unanimité au sein des confessions religieuses. Le bloc Catholiques-ECC ont rejeté la candidature de l’actuel secrétaire exécutif de la centrale électorale, optant pour une personnalité n’ayant pas travaillé dans l’équipe Nangaa.

Liévin LUZOLO