ven. Jan 24th, 2020

RDC-Monusco: “la frustration pousse la population à demander le départ de la Monusco” (JP Lacroix)

247 Vues

Jean-Pierre Lacroix, secrétaire adjoint de l’ONU a qualifié la demande de la population de voir la Monusco partir de la RDC, de “fruit de la frustration”.

C’est lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 2 décembre au quartier général de la Monusco à Kinshasa que le secrétaire général adjoint a clarifié l’opinion sur la situation des contingents onusiens à l’Est de la RDC. Jean-Pierre Lacroix a d’abord compati avec la population meurtrie avant de qualifié de “fruit de frustration” la demande de la population.

“Nous comprenons et nous compatissons. C’est la frustration, même au niveau des députés de Beni que nous avons rencontré. C’est aussi la démocratie. Chacun est libre de donner son point de vue mais nous travaillons avec les autorités légitimes de ce pays pour qu’une solution définitive soit trouvée”.

C’est aux autorités de demander le départ de la Monusco

Quant à la question de savoir si la population à elle seule suffisait pour faire partir la mission onusienne, Lacroix a déclaré que c’est “aux autorités de demander le départ de la Monusco. Car c’est avec elle que la Monusco a signé sa présence en RDC. Par ailleurs, le fonctionnaire onusien a reconnu qu’il y a beaucoup d’efforts à faire de la part de la Monusco. Avant d’ajouter que les acquis doivent être également capitalisés. Pour lui, après avoir rencontré le premier ministre et le ministre de la défense ce lundi, la mission onusienne doit améliorer sa façon de travailler sur terrain.

la Monusco collabore avec les ADF

Jean-Pierre Lacroix s’est dit indigné des propos selon lesquels les forces de maintien de paix en RDC travailleraient avec l’enemi. Pour lui, les ennemis sont ceux qui attaquent la population, les forces de la Monusco et les Fardc.

“Nous avons perdu une cinquantaine de nos forces ici en RDC. Comment pouvons-nous travailler pour l’ennemi ? Je sais qu’il y a beaucoup d’intoxication mais ne nous trompons pas d’ennemis. La Monusco ne collabore pas avec l’ennemi. C’est vrai, nous devons améliorer notre capacité d’agir sur terrain”, a-t-il déclaré.

Il a, enfin, appeler les autorités à bannir la culture de l’impunité. “Que ceux qui s’attaquent aux paisibles populations répondent de leurs actes. Le gouvernement doit bannir la culture de l’impunité”.

Les projets de développement pour la partie Est de la RDC notamment pour les jeunes, permettront à la jeunesse de tourner le dos à la manipulation, a-t-il ajouté. Avant de renchérir que les partenaires financiers de l’ONU sont déjà saisis pour cette question.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *