RDC: Martin Fayulu préconise le 02 août comme journée de commémoration du génocide congolais

Martin Fayulu, candidat malheureux à l'élection présidentiel de 2018. Photo de tiers.

Ecouter cette information
206 Vues

A l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo le 30 juin, l’opposant Martin Fayulu Madidi, Président de l’ÉCiDé a prononcé un discours.




Dans son allocution du 30 juin consultée par election-net.com, Martin Fayulu a, après avoir rendu hommage aux sacrifices consentis par les Pères fondateurs pour défendre le droit de la nation congolaise à vivre dans la dignité, déclaré la journée du 2 août « Journée de commémoration du génocide du peuple congolais » et a appelé tout congolais de sortir les rameaux du deuil, pour pleurer ensemble les martyrs.

« En ce jour mémorable du 30 juin, jour du 60ème anniversaire de l’indépendance nationale, je déclare solennellement que la date du 2 août doit dorénavant être la journée de commémoration du génocide du peuple congolais ».

Selon le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, le 2 août doit être à jamais la date qui symbolise la volonté affirmée de faire reconnaître le calvaire subi par le peuple congolais comme un crime contre l’humanité.

“Le 2 août doit alors être l’ardente expression de la révolte d’un peuple qui refuse que son pays soit occupé, balkanisé c’est-à-dire coupé en morceaux” a déclaré celui qui se considère comme président élu congolais.

Il demande par ailleurs que cette journée soit commémorée avec courage partout dans la République et dans la diaspora

“Alors dès le 2 août de cette année 2020, sortons les rameaux du deuil, pleurons nos martyrs et disons au monde :
● Assez d’indifférence vis-à-vis du supplice du peuple congolais ; ● Assez de négation de la tragédie du peuple congolais”

Rappelons que le rapport Mapping sur les massacres et atrocités commis entre mars 1993 et juin 2003 par les armées des pays voisins en RDC, a été publié en août 2010 et le 2 août 1998 est la date du début de la grande guerre d’agression et d’occupation qui, jusqu’à aujourd’hui, continue d’endeuiller le Congo.

Jean Paul Tshimanga