ven. Juin 5th, 2020

RDC : Julien Paluku promet la réhabilitation des usines theicoles

Le Ministre de l'industrie, Julien Paluku et Tite Ruramira, consultant en Industrie theicole. Photo Cellcom Min Industrie/21.05.2020

Ecouter cette information
375 Vues

Le gouvernement de la République se penche, désormais, sur l’état de lieu des usines theicoles en RDC à travers les ministères de l’Industrie et Agriculture. Julien Paluku Kahongya de l’Industrie et son collègue de l’Agriculture vont s’y pencher, et ce, dans le but de la relance de ce secteur générateur des revenus en devises et monnaie nationale.




La RDC qui comptait, au total, 26 de ces usines qui fabriquaient du thé, ne compte à ce jour que 2 en bon état. Les 24 autres ne sont plus opérationnelle. Dans l’ensemble, ces usines employaient 22 mille personnes par jour et généraient au minimum 36 millions USD par année.

Ces statistiques et la possibilité de voir comment relancer ce secteur ont été au centre d’un entretien à Kinshasa entre le Ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya et Tite Ruramira Nyarugwagwa,
Consultant en Industrie theicole.

“Nous avons parlé de la réhabilitation de l’industrie theicole au niveau de notre pays. Et il m’a bien reçu. Nous avons parcouru les 26 usines qui étaient dans le temps, il n’en restait que deux qui marchent comme il faut et les 24 autres restent à réhabiliter et à faire marcher. Car ces usines embauchaient 22 mille travailleurs par jour et ça faisait un chiffre d’affaires annuel de 36 millions de dollars minimum”, a déclaré Tite Ruramira, avant d’ajouter que le chômage grandissant dans les zones où ces usines étaient installées, sont les conséquences de la faillite des usines theicoles.

“Et le disfonctionnement, justement, de cette industrie theicole fait que à l’Est, au Sud-Kivu et au Nord-Kivu, nous avons beaucoup de chômeurs parce-que ces gens qui étaient, jadis, utilisés dans ces usines sont au chômage. Et avec le thé, nous avions des devises sûres et ces devises aujourd’hui n’existent plus parce-que notre thé n’est pas bien encadré pour que ça puisse être compétitif sur le marché international notamment sur la vente aux enchères de Mombasa au Kenya”.

“Et nous devons réhabiliter ce secteur générateur des revenus en devises et en monnaie locale. Son excellence Monsieur le Ministre a promis de mettre toute sa volonté pour que ce secteur soit réhabilité dans le plus bref délai dans le Nord, Sud-Kivu dans l’Ituri aussi, parce-que c’est à l’Est où les conditions climatiques sont favorables à cette culture”, a conclu Tite Ruramira Nyarugwagwa, consultant en Industrie theicole.

Liévin LUZOLO

Copyright © Electionnet 2020. Tous droits réservés.
Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web