RDC: Jean Claude Katende invite Félix Tshisekedi à concrétiser son discours du 60 è anniversaire de l’indépendance

Félix Tshisekedi, président de la RDC/Photo de tiers

Ecouter cette information
367 Vues

L’allocution du chef l’Etat à la nation lors de la célébration du 60e anniversaire de la République Démocratique du Congo suscite encore des réactions en République Démocratique du Congo (RDC ).

Pour Jean Claude Katende, Félix Tshisekedi a abordé avec courage et responsabilité tous les principaux problèmes qui préoccupent les congolais. Il a même rappelé les questions qui fâchent comme celles des congolais tués lors des manifestations pacifiques parmi eux Rossy Mukendi, Thérèse Kapangala et autres.

Jean Claude Katende estime que ce discours traduit la volonté et la détermination du chef l’Etat à faire avancer le Congo.

“Je n’ai pas envie de comparer le Président Felix Tshisekedi à l’ancien Président Kabila, mais je me rappelle que lors de certains de ses discours, le Président Joseph Kabila avait parlé de la tolérance Zéro en matière de lutte contre la corruption, mais on n’avait vu rien venir. Il avait aussi parlé des portes de la prison qui étaient ouvertes, mais on n’avait vu personne de son entourage qui y était entré pour avoir détourné l’argent public. Ce n’étaient que des discours” a-t-il écrit dans sa page d’opinion libre de ce mercredi 1 juillet dont election-net.com a parcouru.

Pour ailleurs, pense-t-il, pourque le discours de Félix Tshisekedi se traduise en actions claires ou en décisions, il faudrait un oeil vigilant du peuple congolais face aux actions des autorités.

“Une nation n’avance pas quand un Président de la République est débout, mais elle avance quand le peuple est débout et vigilant pour contrôler ses dirigeants politiques” complète Maître Jean Claude Katende avant de poursuivre:

“le Président a parlé des congolais qui ont été tués lors des manifestations pacifiques, grâce à son engagement, nous voulons que les auteurs de ses tueries répondent de leurs actes. Il a parlé du parc agro-industriel de BUKANGA-LONZO, nous devons pousser la justice à agir dans ce dossier et dans d’autres qui lui sont semblables. Il a parlé de l’électricité, nous devons continuer à être exigeant avec lui sur ces questions pour que l’accès à l’électricité régulière et de qualité s’améliore. Nous devons nous refuser de nous contenterdu minimum. Il a parlé du riz de Kimpense et de Nkuni, et du Manioc de Wangata, il faut que nous puissions voir ce riz et maniocs dans nos casseroles de manière permanente et effective. Il ne faut pas que ce projet finisse comme Bukanga-Lonzo”,a-t-il ajouté.

Jean Paul Tshimanga