RDC-Indépendance : Voici la demande de la Lucha aux gouvernants

Quelques militants du mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA) dans les rues de Goma, au Nord-Kivu, ce mardi 30 juin 2020©prince B./ENET

Ecouter cette information
101 Vues

Pendant que la République Démocratique du Congo fête son soixantième anniversaire de la souveraineté nationale et internationale, les militants du mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA) étaient dans les rues de Goma, au Nord-Kivu, ce mardi 30 juin 2020.

Ceux-ci se disent ne pas être d’accord avec ce qu’ils appellent ”confiscation du pays” par certains individus, qui priorise que leurs propres intérêts au détriment de ceux de la population. Situation qui constitue une entrave à la bonne marche de presque tous les secteurs et le quotidien du Congolais se détériore jour après jour.

Kambere Muyisa Lumumba, un parmi les militants de ce mouvement citoyen a souligné que l’indépendance dont une question, n’a jamais été réelle dans le quotidien de la population congolaise « comment est-ce que nous allons dire que nous sommes dans indépendance pendant que les institutions appelées à être indépendantes au pays ne le sont pas, ? », s’est il questionné

Par ailleurs, il a dénoncé une certaine politisation de la commission électorale nationale indépendante CENI, c’est qui reste selon lui, une émanation de la prise en otage du pays par deux individus qui ne visent que leurs propres intérêts.

« Nous continuerons à manifester, jusqu’à ce que nous aurons obtenu un audit à la CENI, et que cette institution d’appuie à la Démocratie, aie des animateurs qui incarnent les aspirations de la population. Nous exigeons la reforme au niveau de la CENI, et que les politiques laissent cette institution travailler dans toute indépendance », a-t-il indiqué à election-net.com

Enfin, ces militants ont témoigné leur désapprobation par rapport aux lois de Minaku et Sakata, sur la reforme judiciaire, qui selon eux visent à ruiner la justice congolaise pour une autre fois et lui priver de son caractère d’indépendance.

« notre lutte à sa raison d’être, nous continuerons à manifester jusqu’à ce que nos revendications seront prises en compte, nous ne demandons une faveur aux gouvernants mais c(est plutôt un droit qui nous est reconnu dans la constitution », a chuté Kambere Muyisa Lumumba

Il sied de noter qu’au cours de cette marche pacifique, nommée «tribune d’expression populaire » aucun casse, ni interpellation, n’a été signalé, les militants étaient seuls dans la rue et aucun élément de l’ordre n’y était pour encadrer ladite marche pacifique.

Prince Bagheni, à Goma