RDC/Etat de droit: Deux préalables pour y arriver, ( Florentin Mokonda)

Florentin Mokonda Bonza, ancien candidat président de la RDC/ photo tiers

Ecouter cette information
521 Vues

Le président de la formation politique, Convention des démocrates Chrétiens (CDC), Florentin Mokonda Bonza pense que pour arriver à établir un État de Droit en République Démocratique du Congo, il faut premièrement que ceux qui gouvernent le pays puissent tout faire pour sortir ce dernier de la situation de non État dans laquelle il se retrouve, pour aller réellement vers un État avant d’envisager un quelconque État de droit devenu la marque de fabrique du régime Tshisekedi.




Intervenant la semaine dernière à l’émission Masolo ya Kati animé par Trésor Kibangula chercheur au Groupe d’étude sur le Congo, le professeur Florentin Mokonda Bonza a souligné qu’avant de bâtir l’État de droit, il faut d’abord que les congolais puissent disposer réellement d’un État.

Pour lui, un État c’est avoir un territoire, une population mais aussi toute une organisation où l’autorité de l’Etat se fait sentir dans tous les coins et recoins du pays.
L’ancien sénateur et directeur de cabinet du feu président Mobutu estime qu’il y a des pans entiers de la RDC, République Démocratique du Congo qui échappent au contrôle du Gouvernement de Kinshasa.

Pour ce faire, il a pris pour exemple, la présence massive des armées étrangères sur le sol congolais sans.

” Quand les immigrés arrivent par Goma ou Ituri et on ne peut pas les contrôler parce qu’il n’y a pas un service efficace de contrôle des immigrés, il n’y a pas d’Etat. Quand n’importe qui donne des ordres de débloquer les fonds dans des banques, il n’y a pas d’Etat. Quand on empêche le ministre des finances d’aller à Kasumbalesa pour le contrôle, il n’y a pas d’État”, a-t-il déclaré.

De ce fait, Florentin Mokonda Bonza s’interroge sur le réel pouvoir de l’ actuel chef de congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le rôle joué par son prédécesseur, Joseph Kabila Kabange dans la bonne marche du pays.

Il faut retenir que l’ex-Directeur de Cabinet de l’ancien président, Joseph Désiré Mobutu était également candidat à la présidentielle de la République Démocratique du Congo.

Pompon BEYOKOBANA