RDC/Corruption: “Ceux qui accusent Félix Tshisekedi d’instrumentaliser la justice étaient habitués à la prédation des richesses du pays…”, (Henry Mutombo)

Henry Mutombo, Coordonnateur du mouvement "Pour Construire/ photo tiers

Ecouter cette information
808 Vues

24 heures après la nomination des animateurs de l’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Corruption, APLC par le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, les congolais y vont, chacun avec son commentaire face à ce sujet d’actualité brûlante dans le pays.

Dans une interview exclusive accordée à election-net.com ce lundi, 20 juillet 2020, Henry Mutombo rend hommage au chef de l’État congolais qui vient là “de matérialiser une nourrie depuis belles lurettes” avant d’inviter les membres de l’agence “de ne pas se laisser faire effaroucher…

Pour Henry MUTOMBO MIKENYI, Ecrivain et chercheur en fiscalité également Coordonnateur de “POUR CONSTRUIRE”, la plateforme de lutte contre la corruption en milieu scolaire et UNIVERSITAIRE, les responsables de l’agence ont toutes les cartes sur table pour réussir la mission en s’appuyant sur la volonté du chef de l’État qui les a nommés.

Ci-dessous, l’intégralité de l’interview

election-net.com: vous êtes le responsable du mouvement “Pour Construire”. Le chef de l’État dont vous soutenez la vision vient de nommer les animateurs de l’agence de lutte contre la corruption en RDC, quelle est votre première réaction ?

Henry Mutombo: Ma réaction est celle de satisfaction au regard de la matérialisation d’une vision nourrie depuis belles lurettes par son initiateur, à savoir le Président de la République Démocratique du Congo. Un enfant conçu qui vient au monde dont le devoir est de croître normalement afin d’atteindre les objectifs lui assignés.

election-net.com: dans son discours du 30 juin dernier, le Président Félix Tshisekedi avait réitéré son engagement de faire de la lutte contre la corruption, sous toutes ses formes, la priorité des priorités de son quinquennat, pensez vous que c’est un premier pas dans cette direction ?

Henry Mutombo: Pour parvenir à redresser une entreprise qui a fait faillite, il est important de scruter, analyser tous les les paramètres ayant conduit à la faillite, dégager les responsabilités à l’origine de l’échec et prendre des mesures fortes, élaborer un cahier des charges qui incarne la nouvelle vision et désigner les animateurs capables d’imprimer cette nouvelle vision et remettre le moteur en marche, puis avancer. C’est ce que le Président de la République Félix Tshisekedi a fait. Un diagnostic profond a été minutieusement effectué et le résultat, tout le monde le sait, la corruption est à la base de la destruction de notre société, elle est source du renversement des valeurs au Congo, au point de ternir l’image de tout un peuple et de nous faire perdre la confiance des grands investisseurs possédant des véritables capitaux à investir au Congo afin de réduire la courbe du chômage qui nous frappe de pleins fouet. Le président l’a compris, il sera sévère et sans état d’âme contre les corrupteurs et leurs ramifications.

election-net.com: avez-vous le sentiment, comme certains détracteurs de Félix Tshisekedi qui estiment que le chef de l’État instrumentalise la justice pour affaiblir ses opposants en perspective des élections avenir ?

Henry Mutombo: Un Chef d’Etat qui instrumentalise la justice, ses actions iraient dans le sens du musellement, de l’oppression et de privation des droits reconnus à tous et chacun par notre constitution. Mais ça n’est pas le cas. Le problème c’est que ses détracteurs sont manifestement habitués à l’impunité et à l’anomie, ils aiment zigzaguer. Le droit chemin leur pose problème parce qu’ils n’ont pas de pieds corrects pour y marcher. Je leur demande de s’habituer désormais à la nouvelle vision du chef de l’Etat qui consacre le respect des lois de la République et le respect des deniers publics dont la souveraineté est inviolable et la justice distributive est sa règle. Le Président de la République Démocratique du Congo est un homme des paroles, il sait de manière consciente que, sur le terrain de l’indépendance de la justice, il est attendu aussi bien par le peuple congolais, qui veut jouir pleinement de cette justice qui autre fois, était utilisée abusivement que par les partenaires bilatéraux et multilatéraux de la RDC qui espèrent voir cette fois-ci le Congo évoluer comme un Etat normal sur les bonnes bases de bonne gouvernance.

election-net.com: quelles chances donneriez-vous aux responsables de l’agence pour accomplir cette mission dans un environnement politique aux pesanteurs insoupçonnés ?

Henry Mutombo: Je leur demande de ne pas se laisser effaroucher. Qu’ils sachent que la mission leur donnée par le Chef de l’Etat est la recommandation du peuple, le Chef de l’Etat est l’incarnation des préoccupations du peuple congolais qui a tant souffert à cause de l’insouciance et de l’indifférence de ses dirigeants qui avaient fait de la prédation des ressources de l’Etat un mode de gestion. Ils ont l’obligation des résultats. S’ils sont parvenus à arracher la confiance du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, c’est assurément parce qu’il voit en eux des personnes dignes des missions régaliennes pour l’intérêt général. On leur demande pas d’être parfaits mais d’être corrects, sincères et justes. Que les valeurs de l’humanité qui rejettent la fausseté guident leurs actions. Au final, tout le monde tirera satisfaction de leurs engagements dans cette lourde tâche que le peuple leur confie. Nous voulons qu’ils soient une génération des modèles et des références pour leurs compatriotes. Qu’ils soient ouverts pour recevoir aussi des autres les potentialités de leurs expertises. POUR CONSTRUIRE que je dirige attend rencontrer ces nouvelles autorités en vue de porter sa pierre de contribution à l’édifice.

Proposes recueillis par José-Junior Owawa