dim. Déc 8th, 2019

Processus électoral : La colère de la CENCO à l’ONU, contre la « manipulation de la justice, l’exclusion et les élections biaisées »

25 Vues

Invitée par le président du conseil de sécurité de l’ONU à New-York aux États-Unis, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo « CENCO » a, devant les membres dudit conseil lundi 27 août dernier, fait un état de lieu de l’évolution du processus électoral en République Démocratique du Congo.

 Tout en prenant acte du pas significatif accompli dans le processus électoral notamment par la désignation du candidat de la majorité présidentielle, et du dépôt des candidatures, les princes de l’église ont rappelé aux membres du conseil de sécurité, que tous n’ont pas pu déposer leur candidature. « … à l’exception du cas de Moïse Katumbi pour lequel, nous rappelons au gouvernement le respect de l’Accord de la Saint Sylvestre », a précisé la CENCO. Pour les évêques catholiques, il faut tout mettre en oeuvre pour aboutir à des élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées, car les élections biaisées maintiendront la crise selon eux.

 Aux membres du conseil de sécurité de l’ONU, la conférence épiscopale nationale du Congo, a rappelé et réitéré ses recommandations pour un aboutissement heureux du processus :

 – La publication aussitôt des listes provisoires de personnes enrôlées afin de rassurer le peuple congolais de l’effectivité des personnes réellement enrôlées sans empreintes digitales ;

 – La recherche d’un consensus sur l’utilisation de la machine à voter, en favorisant les concertations tripartites entre la CENI, la Majorité et l’opposition autour des experts ;

– Le parachèvement de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint Sylvestre, notamment en appliquant le reste des mesures de decrispation.« Que l’on évite de forcer l’interprétation des lois et de manipuler la justice dans le but d’exclure de façon arbitraire certains candidats de la compétition électorale. Les élections non inclusives constitueront un préjudice au processus de la pacification du pays », souligne-t-elle à ce sujet. La CENCO dit compter beaucoup sur l’implication et l’engagement de la communauté internationale, en particulier la SADC et la CIRGL, pour aider la RDC à sortir de la crise en respectant les clauses de l’accord du 31 décembre 2016.

 

José-Junior Owawa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *