Procès 100 jours : “…personne n’a pu démontrer ma culpabilité”, (Vital Kamerhe)

Vital Kamerhe dircab du président Félix Tshisekedi en procès à Makala. ©Photo des tiers

Ecouter cette information
492 Vues

Dans son mot de conclusion à l’issue de l’audience tenue jeudi 11 juin 2020 à la prison centrale de Makala, Vital Kamerhe estime que ce n’est pas lui qui est attaqué dans ce procès mais plutôt le président de la République, Félix Tshisekedi.

Il indique que tous les avocats qui ont défilés devant la cour n’ont pas su prouver sa culpabilité dans l’affaire de détournement présumé des deniers publics dont il est accusé.

“Je demande au Tribunal de constater mon innocence. Ni les avocats de la République ni le ministère public, personne n’a pu démontrer la culpabilité de Monsieur Vital Kamerhe. Ce n’est pas moi qui suis attaqué mais c’est le président de la République”, a-t-il dit

Vital Kamerhe a répété dans les quatre langues nationales la phrase ” ici c’est l’affaire du pays, réveiller..”

Pour rappel, l’audience tenue en ce jour était essentiellement consacrée à la plaidoirie. Les avocats des accusés avaient présentés les moyens de défense de leurs clients. Le procès a été remise pour le 20 juin prochain.
Vital Kamerhe est poursuivi pour détournement présumé des deniers publics dans les fonds alloués au programme d’urgence de 100 jours de chef de l’État.

Pompon BEYOKOBANA