dim. Déc 8th, 2019

Persistance des Tueries à Djugu :l'ex député provincial Claver Bedidjio propose à Tshisekedi de déclarer un état d'urgence

206 Vues

Pierre Claver BEDIDJO NDJINGA , ancien député provincial en Ituri propose au chef de l’État de nommer un militaire à la tête du territoire de Djugu. Dans une lettre ouverte adressée à Felix TSHISEKEDI, ce député honoraire précise que la nomination d’un militaire à la tête de ce territoire pourra aider à mettre fin à des tueries à répétition à Djugu dans la province de l’Ituri.

La situation sécuritaire s’est dégradée et a perduré à cause d’une gestion laxiste par les autorités nationales a-t-il déclaré dans ce document dont Élection Net a pris connaissance.

«Au vue de la dégradation actuelle de la situation sécuritaire et au risque d’assister à un embrasement généralisé du territoire de Djugu nous avons jugé utile de vous soumettre des propositions …Nommer un militaire comme administrateur de territoire de Djugu, remplacer tous les chefs des secteurs et chefferies par des militaires,effectuer un déploiement massif des troupe».


La situation telle qu’elle se présente échappe à toutes les autorités civiles. Pierre Claver Bedidjo,dit craindre sa détérioration si aucune action n’est faite. Cependant il propose que le président de la République déclare un «état d’urgence»

«Le contrôle du territoire de Djugu est en train d’échapper au contrôle de l’Etat. Dans un contexte pareil, la Constitution en son article 85 donne au Président de la République de déclarer un Etat d’urgence“,peut on lire dans ce document.


Rappelons que les conflits à Djugu a déjà fait des miliers de morts , cette situation inquiète plus d’une personne, lors de son récent passage à Goma l’ancien vice gouverneur de l’Ituri pacifique Keta avait déclaré à la presse que ces conflits sont instrumentalisés par certains fils de l’Ituri, et qui seraient des tireurs de ficelles.

Mgr Dieudonné Uringi, évêque du diocèse de Bunia déclarait lui sur RFI que ces tueries sont loin d’être un problème inter communautaire ou un conflit ethnique. Pour lui , le conflit entre Hema et Lendu en Ituri est une instrumentalisation et une manipulation.

Ce dimanche 16 juin 2019, la société civile de la chefferie de Bahema Nord a annoncé à Élection-Net que 161 corps sans vie ont été découverts ,Charité Banza j indique que le chiffre est provisoire, et que la plus part des victimes ont été découverts par les habitants du village soit en état de décomposition dans la localité de Tché dans le groupement Losandrema en territoire de Djugu.
Patrick ABELY