sam. Jan 25th, 2020

Nyiragongo: les habitants exigent l’installation du vrai “Mwami” à la chefferie de Bukumu

187 Vues

Une dizaine des habitants du groupement Munigi, en territoire de Nyiragongo, dans la province du Nord-Kivu, étaient dans un sit-in devant le Bureau de la chefferie de Bukumu ce samedi 7 décembre pour exiger « la fin de l’intérim » à la tête de cette chefferie, avec des affiches dans la main, ceux-ci exigent l’installation immédiate du chef coutumier Lebon Bakungu Bigaruka, reconnu comme “ayant droit”, selon leurs dires.

Pour les habitants qui se sont confiés à election-net.com, il n’est pas normal qu’un territoire comme le Nyiragongo soit dirigé par des intérimaires pendant plusieurs années alors que « l’ayant droit » est connu par le grand public.

Si vous nous voyez ici c’est par rapport aux problemes de cette chefferie, nous avons toujours dit, les abeilles qui n’ont pas de Chef meurent sur la route, une maison et une contrée quelconque doit avoir un chef, alors pour notre chefferie, toutes nos souffrances sont justifiées par la présence de ces intérimaires. Cela nous inquiète, vu que ces intérimaires ne maîtrisent rien pour ce qui est de la gestion du territoire. Les autorités compétentes qui peuvent trouver solution à cette situation même en une journée , ne veulent pas faire preuve de la bonne volonté” a indiqué un parmi ceux-là qui ont répondu à ce Sit-in.

Par ailleurs, ces habitants demandent aux autorités compétentes en matière coutumière à travailler pour que soit installé Lebon Bakungu conformément à tous les documents nécessaires prouvant qu’il est le seul à être à la tête du territoire de Nyiragongo, chose qui pourrait rencontrer l’assentiment de tous les habitants de cette partie de la province.

Pour rappel, c’est en février 2018, que l’ancien vice-premier ministre et ministre de l’intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, avait signé un arrêté reconnaissant Lebon Bakungu Bigaruka au trône de la chefferie de Bukumu comme vrai prince. Cet arrêté ministériel accompagné d’une notification du Gouverneur de la province du Nord-Kivu de l’époque autorisait son installation immédiate. Chose qui jusqu’aujourd’hui reste chimérique. Qui bloque la situation ? Personne n’a répondu à la préoccupation.

Prince Bagheni depuis Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *