Nord-Kivu: «On dirait que l’ONU et l’État congolais attendent que tout Beni devienne des cimetières pour parler de la paix… », Hon J.P Ngahangondi

Jean-Paul Paluku Ngahangondi, député provincial, élu de Beni territoire. ElectionNet. ©Prince B.

Ecouter cette information
727 Vues

L’embuscade tendue contre les casques bleus de la Monusco dans le tronçon Beni-Kasindi précisément à Makisabo le lundi 22 Juin 2020, n’a pas laissé insensible le Député Jean-Paul Paluku Ngahangondi, dans sa réflexion consultée par election-net.com ce mardi 24 Juin 2020, cet élu provincial dénonce ‘une léthargie’ du côté de la communauté internationale et de l’Etat Congolais depuis les massacres ont commencé dans la région de Beni et environs.

Parlant de la récente embuscade signalée à Beni, il considère celle-ci comme une énième preuve que l’insécurité caractérisée par des massacres de la population, incendies des maisons, pillages, vols en mains armées, embuscades, enlèvements et les Kidnappings est loin d’être maîtrisée par les forces armées et de l’ordre de la République Démocratique du Congo (FRDC) appuyées par les forces Onusiennes de la Monusco(Casques Bleus).
Selon lui, les ADF et d’autres forces obscures qui entretiennent au quotidien cette insécurité ont toujours bénéficié ‘d’une certaine inactivité’ de la part de l’État Congolais et les Nations-Unies (représentées par la Monusco).
Cependant, il est revenu sur le bilan où il déplore plus de 4000 civils tués et plus d’une certaine Kidnappés par les assaillants qui seraient identifiés aux éléments de la rébellion ougandaise de l’ADF depuis le 2 Octobre 2014, les Nations-Unies ne savent même pas comprendre qu’il y a péril à la demeure.

« Nous regrettons de constater que la population de la région de Beni, les éléments des FARDC et ceux de la force Onusienne (Casques bleus) tous sommes exposés la mort forcée comme des bêtes à l’abattoir », a-t-il indiqué

Par ailleurs, il note que la région de Beni est devenue un véritable mouroir qu’on a jamais vu. Et « le vouloir de la population, n’est pas en train de préoccuper les décideurs », dénonce t-il.

« On dirait que les Nations-Unies et l’État congolais attendent que tout Beni ville et territoire deviennent des cimetières pour parler de la paix comme en ce moment là rien ne sera encore en train de bouger. Nous ne voulons pas la paix de cimetière dans région de Beni», A-t-il indiqué, avant d’exprimer le vœu de la population, celui de voir la paix qui reste un droit inaliénable, revenir dans la région de Beni et environs

« Donnez nous la paix, la paix reste notre droit inaliénable. Utilisez les moyens que vous avez dans les Nations-Unies, utilisez les moyens que vous avez à Kinshasa pour imposer la paix et la sécurité à Beni et environs », A-t-il chuté.

Prince Bagheni, à Goma