ven. Mai 29th, 2020

Nord-Kivu La levée des immunités d’A.T Mwamba exigée par les organisations féminines

Alexis Tambwe Mwamba, président du Sénat

Ecouter cette information
599 Vues

Les femmes de la Province du Nord-Kivu, réunies au sein de différentes structures sont sorties de leur silence par rapport à l’incident survenu le jeudi dernier à la chambre haute du parlement congolais.




Dans une déclaration dont une copie est parvenue à election-net.com, ce mardi 5 mai 2020, ces femmes qualifient d’attaque verbale les propos qu’avait proféré le président du Sénat, Alexis Tambwe Mwamba à l’endroit de la sénatrice Bijou Goya Kitenge, conduisant à une tension accompagnée d’un spectacle ”immoral” suivi par tous les congolais.

Ainsi, ces femmes rappellent que cette situation ternie l’image du pays et dévalorise la femme longtemps marginalisée et dont ses droits sont souvent bafoués.

Par ailleurs, ces dernières se disent consternées par le fait que ce ”spectacle immoral” vécu par les Congolais vienne d’une institution au sommet de l’État, aussi respectée, constituée par des personnes considérées comme des modèles et des Sages par plusieurs et dont la jeunesse de la RDC devrait s’y référer.

Après avoir réaffirmé leur soutien à la sénatrice Bijou Goya Kitenge, tout en demandant aux juges à user de bon sens dans l’analyse de la plainte qu’a déposé la concernée, et cela pour la remettre dans ses droits et réparer ce préjudice énorme dont elle est victime, ces femmes ont formulé certaines recommandations à certaines instances. Aux sénateurs ; de lever les immunités du président Alexis Tambwe Mwamba afin de l’amener à se présenter devant la justice pour répondre de ses forfaits;
Au procureur général près de la cour de cassation, de mener des enquêtes libres et indépendantes afin d’amener le président Tambwe Mwamba à répondre de ses actes. Et, de fixer ce dossier devant les organes compétents afin de juger l’auteur et de le condamner selon les règlements et la loi en la matière.

Enfin, elles ont demandé à toutes les femmes politiques de la République Démocratique du Congo, de faire respecter leur féminité, leur dignité et de considérer que le combat pour le respect de la dignité de la femme est une lutte commune et mérite d’attirer l’attention de plus d’une personne ; de se désolidariser avec des actes de manipulation et de vivre leur féminité avec fierté et dignité. Et, de soutenir toutes les actions qui seront menées par les femmes afin d’éviter que ce comportement ne s’érige en pratique au sein des institutions du pays.

Prince Bagheni, à Goma

Copyright © Electionnet 2020. Tous droits réservés.
Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web