dim. Avr 5th, 2020

Nord-Kivu : Bancarisation de salaires des enseignants, un calvaire pour les écoles des agglomérations reculées

Ecouter cette information
170 Vues

La Bancarisation des salaires des enseignants, le calvaire sévit encore pour les écoles qui fonctionnent dans les agglomérations reculées. C’est le cas du territoire de Lubero, où les enseignants et chefs d’établissements sont obligés d’annuler les cours. Ceux-ci doivent parcourir des longues distances pour atteindre les banques.

Les professionnels de la craie de la sous-division de Mangurudjipa, territoire de Lubero, qui reçoivent les frais de fonctionnement des écoles et leurs salaires à la TMB à Butembo, sont dans cette ville commerciale depuis le dimanche dernier pour attendre leur salaire.

« Les enseignants se sont déjà mobilisés pour venir récupérer leur salaire au moins après trois mois, car ils doivent au moins payer 60 dollars pour atteindre la ville de Butembo où il y a la TMB. Malheureusement à notre surprise, la banque nous a dit qu’elle va nous donner seulement un mois au lieu de trois. Nous ne savons plus rentrer dans nos écoles respectives, parce que tous étions venus en sachant que nous aurons nos trois mois qui sont déjà passés », a expliqué à election-net.com un des chefs d’établissements.

Pour sa part, le directeur provincial de l’EPST Nord-Kivu 2, Adam Kudawa, cette situation a des conséquences très graves, il faut que la banque s’exécute le plus vite possible.

« Les écoles sont en train de fermer jour après jour à cause de l’absence des enseignants, il faut que la banque s’exécute en installant des nouvelles agences dans toutes les agglomérations d’où viennent ces enseignants pour qu’ils ne laissent plus leurs apprenants pour aller recevoir le salaire à des kilomètres », a-t-il dit

Prince Bagheni

Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web