jeu. Déc 12th, 2019

Mulungwishi : tous les dépôts des minerais sommés de quitter les quartiers résidentiels

134 Vues

Mulungwishi, cité située à 38 km de la ville de Likasi sur la route Kolwezi dans la province du Haut-Katanga se trouve envahit par des dépôts miniers. Tout au long de la RN I des bâches de couleur rose décorent des parcelles ou encore des tôles servant d’enclos à ces dépôts de fortunes qui paradoxalement génèrent des millions de dollars au quotidien.


Une fois à l’intérieur de ces dépôts, on est accueilli par une image des dizaines de centaines de sacs de cuivre et surtout du cobalt bien tassés par des jeunes gens à côté d’eux, une présence remarquable des sujets chinois présentés généralement comme acheteurs des produits .

Les femmes sont aussi occupées dans ces dépôts. Elles nettoient le cobalt à main nues, sans cache-nez ni aucun instrument de protection. Et pourtant elles ont une parfaite connaissance des conséquences confie une d’entre elles : « Nous sommes conscientes es risques auxquels nous nous exposons en faisant ce travail.

Seulement nous n’avons pas de choix car il nous faut aider nos époux et scolariser les enfants … Essayez de parler à ses chinois pour nous donner des gants car nous, ils ne nous écoutent pas Ndlr»

La majorité de ces lieux de négoces sont voisins des maisons d’habitations. D’autres encore sont carrément installés dans des parcelles habitées par des tiers.

Cette cohabitation a plusieurs fois été décriée par la société civile et les défenseurs de l’environnement qui relevaient des conséquences sanitaires considérables. La population les femmes et les enfants au premier plan respirent cet air toxique, la poussière de la matière colbatifère pénètre dans la cuisine ou encore des enfants ne savent pas profiter de l’espace de leurs parcelles.

Et de plus en plus les femmes accouchent des enfants avec malformation physique, la pollution atmosphérique avec des conséquences qui ne sont plus à démontrer reconnait le chef d’Antenne de la division des mines à Mulungwishi « nous sommes tous conscient que la dissémination de ces dépôts de minerai ne présente pas une bonne image de la cité. Et en plus, nos mamans sont exposées vous les voyez cuisiner à côté des produits » a reconnu Monsieur ALU.

Pour corriger ce manquement, cette épineuse question de protection de l’environnement face à la prolifération de dépôts miniers, le gouvernement provincial a décidé de regrouper tous les dépôts sur un même site d’un rayon 206/500 mètres. Ce marché central est construit en retrait de la cité de Mulungwishi pour contourner la pollution de l’environnement estime de son côté le chef de bureau du SAEMAPE (ex- SAESSCAM).


Cette délocalisation n’est pas du goût de tous. Les propriétaires de dépôts émettent la crainte sur une éventuelle création d’un monopole d’acheteurs qui va leur imposer la teneur ainsi que son prix s’indigne Papy leur porte-parole « nos partenaires chinois nous signalent que c’est lieu de négoce construit par SMCO ; Nous connaissons ces genres de pratiques.

La conséquence est très claire nous allons perdre nos clients car ils ne voudront jamais dépendre des chinois de SMCO»
Le SAEMAPE ainsi que la division des mines à l’unisson ont rassuré qu’il ne sera nullement question de monopôle et aucun frais supplémentaire ne sera exigé.

Après une longue discussion la date butoir de déménagement a été arrêtée pour le 12 Juin 2019.

Chris Lumbu